Miconia calvescens, une plante envahissante qui menace les forêts humides de Martinique

nature
Montage photo Miconia calvescens
Les autorités tentent d'éradiquer cette plante dangereuse. ©PCD

Cette plante repérée dans les forêts humides de plusieurs communes de Martinique est reconnue comme espèce exotique envahissante et menace les plantes endémiques. Le Parc Naturel de Martinique, l'ONF et la DEAL organise à partir de ce jeudi 21 janvier 2021, une opération pour l'éradiquer. 

Une à une, les Miconia calvescens sont arrachées et remplacées par de nouveaux plants d'arbres endémiques. Une tâche ardue, mais nécessaire. 
En effet, cette plante originaire d'Amérique centrale et du Sud présente en Martinique depuis plusieurs années, fait partie des 100 espèces les plus envahissantes au monde. 

Mission plante envahissante
Les agents se chargent de replanter de nouvelles poussent endémiques. ©PCD

On a connu cette plante depuis 1980, mais c'est depuis 1995 qu'on a reconnu que c'était une espèce vraiment dangereuse pour le milieu.

Parce qu'elle envahit toutes les forêts humides et quand elle pousse, la durée de vie est longue. Il faut 15 ans minimum pour l'éradiquer.

Une fois qu'elle pousse dans la forêt, elle prend de la place et fait des dégâts. C'est pour cela que nous l'éliminons. 

Jean-Yves Lindor, agent du Parc Naturel de Martinique

Le Miconia calvescens
Le Miconia calvescens possède de grandes feuilles veloutée verte foncée à nervures blanches sur la face supérieure et couleur violette sur la face inférieure. ©PCD

Reconnaissable avec ses grandes feuilles vertes sur le dessus et violettes en dessous, le Miconia calvescens qui peut atteindre jusqu'à 12 mètres de haut, est présente en bordure des rivières et les forêts humides des communes d'Ajoupa-Bouillon, du Gros-Morne et du Morne-Rouge. 

Le Parc Naturel de Martinique, l'ONF et la DEAL ont lancé un chantier d'insertion, afin de freiner la propagation de cet espèce qui provoque "une forte baisse de la biodiversité floristique et faunique" et "favorise les risques d'érosion en rendant le sol plus instable". 

C'est une plante qui lorsqu'elle lâche ses graines, celles-ci peuvent rester en terre plus de 14 ans avant de germer. Ça veut dire qu'il faut assurer un suivi régulier après éradication pour voir s'il n'y a pas d'autres pousses qui sortent de terre et qui vont détruire nos espèces endémiques.

Denis Louis-Régis, président du Parc Naturel de Martinique

Affiche éradication Miconia
©PCD

La population est elle aussi invitée à participer à cette opération d'éradication. Si vous voyez un Miconia calvescens, il ne faut surtout pas le cueillir, mais rincer ses chaussures pour éviter de propager les graines et surtout, prévenir la Deal Martinique. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live