publicité

La ministre des Outre-mer est favorable à un "visa Outre-mer"

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, est favorable à un "visa Outre-mer" pour les ressortissants des pays voisins. Déclaration faite hier (29 août), à Paris, lors du dîner des trois océans organisé à l'occasion de la semaine des ambassadeurs.

Annick Girardin, ministre des Outre-mer © CITIZENSIDE / Yann Bohac / Citizenside
© CITIZENSIDE / Yann Bohac / Citizenside Annick Girardin, ministre des Outre-mer
  • Martinique 1ère et AFP
  • Publié le
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'est dite mardi soir (29 août 2017), "favorable à la création d'un-visa outre-mer à destination des ressortissants des pays voisins", lors du dîner des trois océans organisé à l'occasion de la semaine des ambassadeurs à Paris.
                  
"Pour ce qui est des échanges universitaires, je suis pour le développement d'un Erasmus régional. J'irai même au-delà: je suis favorable à la création d'un visa outre-mer à destination des ressortissants des pays voisins", a-t-elle déclaré dans son discours aux ambassadeurs de France en poste dans ces pays.
 
Un tel visa Outre-mer permettrait de mieux maîtriser les mouvements migratoires
              
"L'idée serait de faciliter les modalités d'obtention d'un visa pour des raisons légitimes : le regroupement familial, la formation professionnelle, les déplacements pour des enjeux économiques, sanitaires et scientifiques", a ajouté la ministre des Outre-mer.
                 
Selon Annick Girardin, "un tel visa outre-mer permettrait de mieux maîtriser les mouvements migratoires". Plusieurs territoires d'Outre-mer, comme Mayotte et la Guyane, sont confrontés à une forte poussée migratoire. 
                 
Évoquant les outils de coopération en matière de sécurité et de souveraineté, elle a souligné que "les instances communes Préfets/Ambassadeurs ne doivent pas être des coquilles vides". "Pour la zone Antilles-Guyane, contrairement à l'Océan Indien ou au Pacifique, aucun préfet de région dans la zone ne dispose d'un conseiller diplomatique", a-t-elle déploré. "Une situation problématique pour la Guyane où les questions migratoires et de sécurité intérieure sont un enjeu de stabilité".
 
Les arguments des élus locaux et des parlementaires notamment de Martinique, sont attendus avec intérêt dans ce débat de fond que lance Annick Girardin.                 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play