publicité

Le monde de la filière canne-sucre-rhum lance un nouveau cri d'alarme

L'avenir de l'usine du Galion est en jeu. Les écologistes de l'Assaupamar et le groupe "Nou Pèp La", rejettent le couplage de l'usine à celle Albioma à cause d'un présumé risque écologique. Le monde de la canne, du sucre et du rhum affirme le contraire.

Les représentants de la filière canne-sucre-rhum, ne masquent pas leur inquiétude © C.Cupit
© C.Cupit Les représentants de la filière canne-sucre-rhum, ne masquent pas leur inquiétude
  • Christine Cupit
  • Publié le , mis à jour le
L'avenir de la filière canne-sucre-rhum, dépend de la décision des élus de l'Assemblée de Martinique. Ils doivent ou non prendre la décision concernant la solution de coupler la chaudière obsolète de l'usine du Galion avec la biomasse d'Albioma. Un dossier vieux de 16 ans et toujours en suspens. Les élus ont abordé ce dossier délicat hier soir en plénière, mais ils s'accordent encore un délai.
Hier après midi (mardi 14 novembre 2017), tous les représentants de la filière ont tenu une conférence de presse pour lancer un cri d'alarme après la lettre ouverte de l'Assaupamar dans laquelle l'association écologiste demande la fermeture provisoire de l'usine. "C'est une aberration", crie la profession.

Les planteurs, les transporteurs, les techniciens de la sucrerie et le président du Coderum affirment le contraire. Selon eux, la cogénération est le seul moyen d'assurer la campagne sucrière 2018.

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play