"Movember" pour sensibiliser au cancer de la prostate

cancer
prostate
©Martinique 1ère
Après "Octobre Rose", il y a désormais "Movember", la fusion de Moustache et novembre. Une version masculine avec un mois entier dédié à la sensibilisation du cancer de la prostate.
"Movember" est un mouvement international qui connaît un grand succès au Québec. En France, les campagnes de communications se multiplient en ce moment pour le faire connaître. Il s'agit de se laisser pousser la moustache durant un mois afin de sensibiliser au cancer de la prostate. Mais en Martinique "Movember" n'évoque rien alors même que le cancer de la prostate y fait des ravages.

En effet, le taux d'incidence annuel est très important, 227,2 cas pour 100 000 hommes, soit le record du monde. Mais cette maladie reste taboue, car elle touche à la virilité et à la sexualité de l'homme.

"Les nouveaux malades et les anciens ne veulent pas qu'on le sache. Dans certains pays "Movember" ça se passe très bien. Mais je pense que dans les Antilles ça aura beaucoup de mal parce que les hommes de Martinique, ils ont un peu plus qu'une femme dont il faut s'en occuper et c'est la raison pour laquelle ça n'intéresse pas du tout de faire savoir au monde et encore moins de témoigner" avoue Gabriel Rano, président de L'Association Martiniquaise de l'Information et de la Prévention des maladies de la Prostate (AMIPP).

Chaque année 600 cas de cancer de la prostate en moyenne sont diagnostiqués en Martinique. Exceptionnellement, deux hommes et l'épouse d'un homme opéré ont accepté de raconter leur parcours de vie, depuis le jour de leur diagnostic.

(Re)voir le reportage de Corinne Jean-Joseph et Marc Balssa :
©martinique

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live