Le nouveau visage de "La Rotonde" à Fort-de-France

société
La Rotonde
L'immeuble a gagné en modernité. ©FD
Après des années à l’abandon, ce mardi 11 avril, l’immeuble de "La Rotonde" à Fort-de-France va à nouveau ouvrir ses portes, mais sous les traits d’une agence de banque. Ce lieu mythique des rassemblements foyalais dans les années 70 prend une toute nouvelle direction.
Situé à l’angle de la rue de la liberté et de l’avenue des Caraïbes, à seulement deux pas de la bibliothèque Schœlcher et de la préfecture, l’immeuble de "La Rotonde" appartient à jamais à l’histoire de la Martinique. Dans les années 70, son bar mythique est un lieu de rencontre sans commune mesure.
Géraud Amboisine, ancien animateur de Martinique 1ère, le fréquentait. "On y rencontrait la petite bourgeoisie foyalaise, mais d’autres personnes comme moi s’y mêlaient. C’était surtout des gens de Fort-de-France et tout le monde se connaissait. Les gens qui allaient là c’était des amis qui se réunissaient pour prendre des apéros. Et même quand ça fermait, on restait devant à se raconter des blagues jusqu’à 2-3 heures du matin."
À cette période, le bâtiment abrite également un restaurant et un hôtel à l’étage.

Un immeuble aux orientations multiples 

Mais l’emplacement n’a pas toujours eu cette vocation. L’immeuble construit en 1935, a tout d’abord été une pharmacie. Puis dans les années 1950, il devient "La Rotonde", une épicerie fine et café d’où son nom inspiré des grands cafés parisiens. Un café-bar qui va demeurer jusqu’à sa fermeture en 2006. 

Histoire de "La Rotonde"
L'immeuble a abrité une pharmacie, un café-bar et bientôt une agence bancaire. ©FD

Architecture moderniste

L’immeuble a été imaginé et construit par Louis René Caillat (l’un des plus grands architectes connus de Martinique) dans un style propre à la période, l’architecture moderniste. "C’est des bâtiments plutôt blancs d’une architecture un peu courbe, un peu arrondi et en béton" explique Bernard Leclerc, l’architecte en charge de la rénovation. Durant ses 50 années de carrière, Louis René Caillat a signé près de soixante-dix réalisations comme l’observatoire volcanologique du Morne-des-Cadets, l’immeuble Marsan ou encore la maison Monplaisir. Martinique 1ère avait mis le travail de l’architecte à l’honneur dans le cadre d’un reportage en 1999, regardez : 
Depuis la fermeture de "La Rotonde" en 2006, l’immeuble répertorié par les bâtiments de France était inutilisé et affichait au fil du temps un état de délabrement qui attristait les anciens habitués.

La Rotonde en 2014
L'immeuble affichait un état de délabrement. ©Photo Crédit Agricole
Il aura fallu 3 ans de travaux pour transformer le bâtiment délabré en immeuble design. Solidification des fondations, confortement des parois ou encore modernisation des aménagements, le tout en respectant l’architecture initiale, et les contraintes imposées par les architectes des bâtiments de France.

Bernard Leclerc, l’architecte en charge de la rénovation : "De ce bâtiment il n’est resté que quelques mètres carrés de façade de béton, tout le reste a été entièrement démoli. L’intérieur, les balcons, les ouvrants, on a gardé une trentaine de mètres carrés de béton de façade en tout et pour tout."
La Rotonde a également gagné en modernité et en hauteur avec deux étages de plus grâce à l’ajout d’une structure en acier et en verre sur le bâtiment existant.

Vue de la Rotonde
L'immeuble est désormais sur quatre niveaux. ©FD
Selon l’architecte en charge de la rénovation, l’objectif était de concilier le modernisme de l’époque avec l’architecture contemporaine d’aujourd’hui. Ce mardi 11 avril, une page se tourne pour "La Rotonde" qui après 11 ans, va à nouveau recevoir des visiteurs, mais pour des conseils en produits bancaires.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live