Nouvelle mobilisation à Météo France contre la réduction des effectifs aux Antilles-Guyane

météo
Météo-France / illustration
Carte animée des écrans de prévisions de Météo-France (image d'illustration) ©Capture Facebook Météo France Antilles-Guyane / DR

"La direction de Météo-France poursuit implacablement sa politique de réduction des effectifs à marche forcée" selon l’intersyndicale CFDT-Météo, SNITM-FO et SOLIDAIRES-Météo. Ces organisations appellent de nouveau à la grève du 28 avril au 4 mai 2021 aux Antilles-Guyane.

Nouvelle mobilisation des syndicats des services de prévision des Antilles et de la Guyane. Après une précédente grève (du 29 mars au 4 avril dernier), l’intersyndicale tire de nouveau la sonnette d’alarme estimant que "la direction de Météo-France persiste dans son entreprise mortifère".

La Martinique impactée

 

La suppression à terme du service de nuit au Centre Météorologique de Guyane (CM973), fonctionnant jusqu'à présent en H24, ce sont 3 emplois à temps plein de prévisionnistes qui sont prévus de disparaître sur un total de 7, mettant à mal nos missions concernant la sécurité des personnes et des biens en Guyane (vigilance pour fortes pluies et orages, surveillance et suivi hydrologiques, assistance aéronautique, sécurité en mer, feux de végétation, etc). (...)

 

Cette fermeture impacte aussi les prévisionnistes de Martinique qui se voient transférer de nouvelles tâches, alors qu'ils n'ont pas reçu de formation adaptée sur un territoire qu'ils ne connaissent pas.

(L’intersyndicale)

 

En effet, d'après Philippe Camo, l'un des porte-paroles des représentants du personnel, la réduction des effectifs en Guyane, "induira forcément une surcharge de travail" pour les agents de Martinique, indépendamment du volet formation.

Pour nos collègues de Martinique, ce sera une charge mentale, une surcharge de travail, et des risques d'erreurs en termes de finesse de prévision et sur les bulletins de suivi des vigilances. 

(Philippe Camo)

 

"Pourrissement de la situation"

 

Les organisations demandent toujours le rétablissement du poste de prévisionniste en H24 à terme en Guyane et "exigent" également "une revue des procédures de secours, ainsi qu'une véritable concertation et des formations adéquates" pour les personnels de Martinique, afin de pallier le sous-effectif actuel guyanais, résultat "du pourrissement de la situation par la direction" ajoute l’intersyndicale.

Perturbations prévues

 

Les services météorologiques seront donc "à nouveau très fortement perturbés" par cet appel à la grève en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe préviennent les syndicats, alors que le début de la saison cyclonique approche, d'ici à début juin prochain.