martinique
info locale

Une nouvelle mobilisation se précise pour les contrats aidés

social
Contrats aidés
Forte mobilisation en faveur des contrats aidés (lundi 25 septembre à Fort-de-France). ©D. Lordinot
Se dirige-t-on comme l’année dernière, vers une nouvelle mobilisation en faveur des contrats aidés ? Il y en aura 400 de moins pour cette rentrée selon des chiffres livrés par des organisations syndicales dont certaines ont déjà appelé à la mobilisation.
Le SNETAA, le SE-UNSA, le SNES par exemple, dénoncent des suppressions de contrats aidés. "Cela risque de poser des problèmes d’encadrement des enfants ou de sécurité dans les établissements", expliquent ces organisations dont certaines réfléchissent à des actions à mener.

Des actions que va lancer dès lundi le SNUEP-FSU, qui a appelé tous les personnels des établissements scolaires et aussi les parents à se mobiliser pour "sauver leur école".
Le syndicat a déposé un préavis de grève qui court de lundi prochain (10 septembre 2018), jusqu’à la fin du mois. Le SNUEP-FSU, dit aussi s’interroger sur le silence des élus dans ce dossier.
 

Préavis de grève à la CTM


Les élus sont aussi rattrapés par cette question des contrats aidés puisque deux organisations de fonctionnaires territoriaux de la CGTM et de l’UNSA demandent des comptes au président du conseil exécutif, Alfred Marie-Jeanne.

Des interpellations sur la non-reconduction de 40 contractuels CTM mis au service d’établissements scolaires. La CGTM explique dans un communiqué avoir fait une demande d’audience sur le sujet, demande restée sans réponse. Elle a donc décidé de déposer un préavis de grève à la CTM qui doit prendre effet mardi prochain (11 septembre 2018).
Publicité