publicité

Une nouvelle réunion sur les orientations budgétaires de Martinique Transport

On attend avec impatience, le débat sur les orientations budgétaires de Martinique Transport. Prévu initialement jeudi dernier, il a dû être reporté, compte tenu de l’absence des représentants de Cap Nord. Il se tiendra finalement mardi matin (13 mars), sans obligation de quorum cette fois.

16 737 nouvelles immatriculations ont été enregistrées au cours de l'année 2017 © JCS
© JCS 16 737 nouvelles immatriculations ont été enregistrées au cours de l'année 2017
  • Maurice Violton
  • Publié le
Lors de cette rencontre, il s’agira pour Martinique Transport de préciser les orientations stratégiques de l'établissement en matière de transport public et les moyens affectés à cette compétence.

On attend donc de savoir ce que le président de Martinique Transport, Alfred Marie-Jeanne, entend faire pour le développement de ce secteur vital, et pour l’économie de l’île, et pour le bien- être de sa population. Il devrait rappeler que cette problématique ne peut pas se cantonner au seul périmètre de la CACEM (Communauté Agglomération Centre Martinique), et de son TCSP (Transport Collectif en Site Propre de Martinique) dont les lenteurs affligent tout le monde. La mobilité, sur le nord est lacunaire, il faudra y apporter rapidement des réponses.



Tout le monde mettra la main à la poche




Question finance, Cap Nord et l'Espace Sud mettent sur la table, respectivement, 2,5 millions et 4,5 millions d’euros.  8 millions pour la CACEM et 47 millions pour la Collectivité Territoriale de Martinique. Environ 62 millions en tout, auxquels il faut encore ajouter un peu plus de 32 millions en provenance d'une part du versement transport, taxes sur les entreprises passées sur toute la Martinique à 2% depuis le début de l'année, et d'autre part par le  FIRT (Fond d’Investissement Routier et de Transport).


Le débat de mardi matin (13 mars) à 9 heures permettra d’évoquer le chemin que voudront prendre les politiques de l’île, la CTM, et les communautés d’agglomération, pour répondre au droit constitutionnel des Martiniquais, celui de se déplacer, sur terre et sur mer. 


Les débats risquent de s'attarder encore sur l’éternelle polémique autour du TCSP, sur les montants que tel ou tel doit mettre sur la table, du montant de la dette, des procédures en cours, ou envisagées.


Une chose est sûre, vu les chantiers encore nombreux dans notre île, ce secteur du transport risque d’alimenter pas mal les discussions, durant encore de longs jours. 1 520 881 204

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play