Une nouvelle semaine de paralysie dans les transports urbains à Fort-de-France et sa périphérie

transports
gare bus vides
Les gares routière sont désespérément vides. ©Martinique la 1ère
Covoiturage, stop, vélo ou marche… La débrouillardise sera encore de rigueur, ce lundi 19 novembre 2018, pour les usagers des transports de Fort-de-France et de sa région. Les chauffeurs de bus et du TCSP sont toujours en grève, ou en droit de retrait, depuis dix jours. 
Le mouvement engagé depuis dix jours par les conducteurs de bus et du TCSP (Transport, Collectif en Site Propre) fait suite à une altercation injurieuse entre deux agents de l’entreprise.

Direction et syndicats attendent le rapport de l’inspection du travail sur la pratique du droit de retrait des salariés. Les discussions sont au point mort dans l'attente de ce document.

Un service minimum !

 

Aujourd'hui toute la structure du transport urbain est paralysée. Ce lundi 19 novembre, la débrouillardise est de rigueur pour les usagers de la CFTU (Compagnie Foyalaise de Transports Urbains).
Lycéens, étudiants et salariés sont contraints de s'organiser : covoiturage, stop, vélo ou marche...

Une association de passagers s'est rendue chez le préfet pour demander en vain, la mise en place d'un service minimum.

(Re)voir le reportage de Cécile Marre et André Quion Quion 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live