Obligation vaccinale en Martinique : une mise en œuvre finalisée fixée au 31 décembre 2021

coronavirus
Soignants
Après avoir consulté les élus de la Martinique, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annoncent ce vendredi 26 novembre 2021, un délai supplémentaire pour finaliser la mise en oeuvre effective de l'obligation vaccinale aux Antilles.

Les soignants de la Martinique ont un délai supplémentaire pour finaliser la mise en oeuvre effective de l'obligation vaccinale.

Les nouvelles modalités de l'application seront adaptées à la situation sanitaire et sociale en Martinique selon Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé afin de garantir la bonne prise en charge des patients et la continuité des soins.

L'ensemble des soignants de Martinique

Le Gouvernement étend aussi la date du 31 décembre 2021 pour la finalisation de la mise en oeuvre de l'obligation vaccinale à l'ensemble des soignants, salariés des établissements de santé et médico-sociaux, aides à domicile et pompiers. Jusque-là, seuls les personnels du CHUM pour  lequel  ce  report  avait  déjà  été   annoncé  dans  le  cadre  des  mesures  d'accompagnement de la prorogation de l'état d'urgence sanitaire.

Les modalités de dialogue, d'écoute et d'accompagnement des professionnels concernés en Martinique seront similaires à celles proposées en Guadeloupe.

Le Gouvernement rappelle que face à une menace épidémique qui a couté la vie de trop nombreux  Martiniquais  lors de la précédente  vague épidémique de Covid- 19, et  alors qu'une 5ème  vague semble se dessiner, la protection de la santé de nos concitoyens est une priorité  absolue.

Cette protection  passe par  la vaccination  des tous les professionnels qui soignent, secourent ou accompagnent les Français, et  notamment  les plus fragiles d'entre eux.

En attendant...

Cette annonce intervient au 5e jour d'une mobilisation générale en Martinique . Reste maintenant à savoir comment cette ouverture sera perçue par les organisations syndicales qui militaient pour une annulation de l'obligation vaccinale en Martinique.