publicité

Outre-mer : 44 propositions pour contrer la persistance des discriminations

Les inégalités envers les citoyens français du continent et de l’Outre-mer sont loin de disparaître, mais il existe des moyens de les combattre. C’est la conclusion d’un rapport rendu public le 21 mars 2019 par trois députées, dont Josette Manin, de Martinique.
 

© RS
© RS
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
Mieux enseigner les réalités de l’Outre-mer dans les écoles de France : c’est l’une des 44 propositions du rapport co-signé par trois députées : Cécile Rilhac, de La République en marche, élue dans le Val d’Oise ; Maud Petit, native de Martinique, du Modem, élue dans le Val-de-Marne et Josette Manin, de Bâtir le Pays Martinique, apparentée socialiste, de Martinique.

Ces trois parlementaires insistent sur un fait largement connu et de longue date : les originaires des territoires d’Outre-mer et leurs descendants continuent de subir toutes sortes de discriminations.

Surmonter les inégalités persistantes dont nous sommes victimes aussi bien chez nous qu’en France hexagonale passe notamment par une meilleure connaissance des réalités des territoires de l’Outre-mer et leurs populations. Les députées suggèrent la généralisation de l’apprentissage de l’histoire de nos pays, dans toutes les académies, y compris celles d’Outre-mer.
 

Un document insistant sur des vérités dérangeantes

 
"La question douloureuse de l'esclavage doit faire l'objet d'un traitement particulier", écrivent les députées. Ce qui suppose d’inclure des modules spécifiques dans les programmes scolaires nationaux et dans les concours nationaux. Le présent doit être valorisé aussi. Par exemple, par l’ouverture d’une Cité des Outre-mer à Paris. Objectif : permettre à tout citoyen français de se familiariser avec les caractéristiques géographiques, économiques et sociologiques des 11 collectivités d’Outre-mer.

Le rapport pointe du doigt également l’inefficience de la loi sur l’égalité réelle Outre-mer de février 2017. Il mentionne que de multiples inégalités sont encore évidentes, "dans l'accès au droit, à l'éducation, à la santé". Sans oublier les écarts significatifs de développement économique et social.

Cet énième rapport officiel met en lumière une cause majeure de la persistance des discriminations dénoncées. À savoir que les inégalités entre citoyens français persisteront tant que les territoires de l’Outre-mer et leurs habitants vivront des discriminations sur les plans économique et social.

En clair, tant que tous les citoyens français ne bénéficieront pas des mêmes conditions de vie et des mêmes chances, tant qu’ils seront différenciés selon leur origine ethnique ou géographique. Un défi majeur pour la France au 21e siècle.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play