publicité

Ouverture du musée du Père Pinchon entièrement dédié à ce précurseur de la biodiversité

Le musée du Père Pinchon a été inauguré ce samedi 16 décembre, sur la route de Didier à Fort-de-France. Le musée possède près de 10 000 pièces : des ouvrages, et des espèces animales, papillons, oiseaux. Cet ensemble de pièces constitue un fonds unique aux Antilles Françaises.

Le musée du Père Pinchon est érigé sur l’assise de l’ancienne villa Chams, route de Didier (Fort-de-France) © Jean-Claude Samyde
© Jean-Claude Samyde Le musée du Père Pinchon est érigé sur l’assise de l’ancienne villa Chams, route de Didier (Fort-de-France)
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
On l’attendait depuis 2011, et après des travaux, le musée du Père Pinchon, est officiellement ouvert sur la route de Didier à Fort-de-France. La Collectivité Territoriale de Martinique a d'abord réceptionné le bâtiment et procédé à l'inauguration de l'exposition des travaux du Père Pinchon. 
Le bâtiment du musée a été réceptionné ce samedi 16 décembre © Cap/twitter CTM
© Cap/twitter CTM Le bâtiment du musée a été réceptionné ce samedi 16 décembre

Une collection de 10 000 pièces


Le Musée du Père Pinchon, d’une superficie de 460 m², associé au bâtiment des archives régionales, est érigé sur l’assise de l’ancienne villa Chams, route de Didier (Fort-de-France). L'intégralité de la collection du Père Pinchon sera bientôt visible dans les murs du musée. L'exposition du Père Pinchon, précurseur de la biodiversité, regroupe près de 10 000 pièces : notamment des ouvrages, et des espèces animales, papillons, oiseaux. Un fonds unique aux Antilles Françaises donné en octobre 1994 à la Collectivité par la congrégation des pères du Saint-Esprit.
Toute la collection du Père Pinchon sera visible très bientôt dans le musée Pinchon © Jean-Claude Samyde
© Jean-Claude Samyde Toute la collection du Père Pinchon sera visible très bientôt dans le musée Pinchon

Une vie en Martinique


Robert Pinchon, membre de la communauté des Pères du Saint-Esprit est né le 10 septembre 1913 en Seine et Marne (France). Il a consacré sa vie à la théologie, à la philosophie et aux sciences de la nature. Arrivé en Martinique en 1945, il y demeura 35 ans jusqu’à sa mort le 16 avril 1980, à l’âge de 67 ans.
Robert Pinchon a passé toute sa vie en Martinique © Jean-claude SAMYDE
© Jean-claude SAMYDE Robert Pinchon a passé toute sa vie en Martinique
Après son ordination chez les spiritains, Robert Pinchon fait des études de sciences à l'université, couronnées par un doctorat. Puis il est nommé professeur au collège diocésain de Fort de France. Tout heureux de cette nomination, il ajoute sur sa feuille d'affectation, " que ce soit pour toujours", ce qui sera le cas, puisque toute sa vie, il la passera dans ce collège où il arrive le 15.04.1945.
Professeur de sciences naturelles au séminaire collège, il ouvrit aux jeunes dont il avait la charge, ainsi qu’aux nombreux martiniquais qui l’ont aidé dans ses recherches, le monde immense de la connaissance.
Les publications du Père Pinchon

Selon "Archives spiritaines" le Père Pinchon  publie ses premières découvertes en avril 1960. Il publie d'abord "Les Sciences d'Observation aux Antilles", livre qui sera utilisé dans l'enseignement privé et public pendant de nombreuses années, comme livre de Sciences Naturelles.
En 1963, paraitra "La Faune des Antilles françaises, Tome 1: les oiseaux" qui sera suivi en 1969 par un tome 2: "Les papillons".
En 1967, il aura édité "Quelques aspects de la Culture aux Antilles", continué en 1971 par "D'autres aspects de la Culture aux Antilles". Il publie aussi "Nature antillaise", puis en 1976, "Le Dynaste Hercule dans les petites Antilles". De nombreux articles paraissent aussi dans les "Annales des Antilles" et la "Revue de la Société d'Histoire naturelle".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play