publicité

La pâque juive et la fête chrétienne de pâques sont célébrées en même temps

Coïncidence de calendrier cette année, "Pessah" la fête juive de la Pâque, et la fête chrétienne de Pâques se chevauchent. Ces mots phonétiquement identiques ont des significations différentes, même si parfois des similitudes se retrouvent.                                                

Cérémonie juive (à gauche), cérémonie catholique (à droite). © Pixabay et Martinique la 1ère
© Pixabay et Martinique la 1ère Cérémonie juive (à gauche), cérémonie catholique (à droite).
  • Par Daniel Betis
  • Publié le , mis à jour le

La pessah ou la Pâque juive, l’une des trois fêtes importantes du judaïsme, est la commémoration de la sortie du peuple hébreu d’Égypte, après 400 ans d’asservissement. Cette libération par Moïse et Aaron est survenue après les 10 plaies qui s'abattirent sur le Pharaon.  

La pâque juive : fête de liberté


Dans la sémantique, pessah signifie par-dessus et fait allusion à la plaie du passage de l’ange de la mort qui frappa les premiers-nés égyptiens et épargna ceux des maisons juives. C’est un symbole de protection caractérisé par le sacrifice d’un agneau, et aussi le symbole de la naissance du peuple juif après la transmission divine des tables de la loi à Moïse sur le Mont Sinaï. La fête de la liberté et de la délivrance donnée par Dieu demeure l’occasion pour la communauté martiniquaise d’évoquer cette partie mémorielle.
 

Pâques : fête chrétienne  de la résurrection


Pâques demeure une fête importante du christianisme commémorant la résurrection de Jésus le troisième jour de sa passion. C’est le  passage de la mort à la vie, donc une nouvelle naissance. La fête de Pâques est fondée en partie sur la fête juive Pessah comme l'explique le père Alain Ransay de la paroisse de Bellevue à Fort-de-France.

"Selon les historiens, Pâques serait apparue seulement au deuxième siècle. Les Églises d'Orient fêtaient Pâques le dernier jour avant la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps. Cette célébration, symbolise  la libération et le  renouveau. C'est pourquoi ce jour là, les fidèles communient d’où l’importance des sacrements".

En effet, juste avant son arrestation, Jésus a partagé avec ses apôtres le pain et le vin. En souvenir de ce dernier repas, les chrétiens revivent cette nouvelle Pâque à chaque messe. 
 

Une écriture pour différencier les deux  fêtes


La fête juive et la fête chrétienne portent le même nom, et de surcroît tombent cette année à la même date à un jour près. L'orthographe assure la distinction. La Pâque juive est au singulier tandis que Pâques se dit au pluriel chez les Chrétiens depuis le XVIe siècle. Il s'agit de se distinguer de la fête originelle juive et pour évoquer à la fois la passion, la crucifixion et la résurrection de Jésus, le fils de Dieu.

Malgré ces différences, on peut  déceler quelques similitudes entre la fête chrétienne de Pâques et la Pâque juive. L'agneau pascal est commun aux deux fêtes. Le Christ symbolisant pour les chrétiens, l'agneau pascal. La communauté chrétienne commémore à la fois l’institution de l’ancienne et de la nouvelle alliance. Un autre symbole, le pain sans levain rappelle la cène.
 
Une chose est certaine, la fête chrétienne de Pâques trouve ses racines dans la fête juive Pessah, toutefois, chacune des célébrations garde son empreinte originelle et sa rituélie.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play