Pas si simple que ça de prendre l'avion avec les contraintes liées à l'épidémie de Covid-19

transports
Aéroport Martinique hall enregistrement
©K. Sivatte
Avec le début des grandes vacances, le trafic aérien est reparti à la hausse. L’aéroport Aimé-Césaire reçoit selon les jours jusqu’à 9 gros porteurs en provenance de France et de Belgique. Quelles sont désormais les conditions pour voyager ? Tentative d’éclairage.

Depuis quelques jours déjà, le tarmac de l’aéroport de Martinique accueille de plus en plus d’avions. La levée des restrictions pour les passagers en provenance de la France ou de la Belgique favorise à coup sûr ce regain d’activités. Certains jours de la semaine, jusqu’à 9 gros porteurs atterrissent en Martinique.

La crise sanitaire et ses impacts sur les voyages

 

Mais peut-on librement prendre l’avion aujourd’hui ? Certaines destinations réclament un test PCR négatif, une période d’isolement de 7 ou 10 jours ou encore la preuve d’une vaccination contre le Covid. Le schéma vaccinal complet apparaît aujourd’hui comme un véritable « pass sanitaire » qui ne dit pas son nom.

Aéroport FDF
Eviter les files d'attentes et regroupements dans l'aérogare, le message des autorités aéroportuaires est clair. ©JCS

Premier constat : les mesures sont différentes en fonction de la destination vers laquelle on se rend. Les modalités pour voyager varient en fonction de la situation sanitaire des pays et de la vaccination des voyageurs.   

Dès lors qu’un territoire présente une situation sanitaire équivalente à celle de la Martinique, il n’y a pas besoin de test ni de période d’isolement.

SNathalie Sébastien, Directrice générale adjointe de la SAMAC

 

Dès le 12 juillet, nouvelle réglementation entre la Martinique et la Guadeloupe

 

Dans la classification, il faut donc être vigilant quant à la classification du pays où on souhaite se rendre.

Les déplacements des personnes non vaccinées* entre la Martinique et la Guadeloupe sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux (motif impérieux d'ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l'urgence, motif professionnel ne pouvant être différé).

Motif impérieux
Des motifs impérieux sont demandés pour certaines destinations ©K Sivatte

Non loin de chez nous, les échanges avec la Guyane sont assez complexes, avec un nombre limité de vols et des mesures contraignantes

Pour l’heure, les déplacements entre la Guyane et la Martinique sont soumis aux motifs impérieux. Il est également impératif de réaliser un test PCR avant le vol, mais également à l’arrivée à l’aéroport, en Guyane comme en Martinique. Le passager doit effectuer une période d’isolement de 10 jours s’il ne présente pas un schéma vaccinal complet. Cet isolement est ramené à 7 jours pour les voyageurs vaccinés.

Nathalie Sébastien, directrice générale adjointe de la SAMAC

 

Concernant Saint-Martin, les voyageurs ne présentant pas de schéma vaccinal complet, doivent réaliser un test PCR et s’engager à un isolement de 7 jours. Les personnes vaccinées sont exemptées de période d’isolement.

Le schéma vaccinal complet anti-Covid apparaît comme un sésame

 

Désormais, avec une liaison directe assurée deux fois par semaine entre la Martinique et Saint-Domingue depuis le 5 juillet dernier par la compagnie Sky High, le tourisme est à nouveau possible. Le ministère du Tourisme de la République Dominicaine (MITUR) veut à la fois rassurer les visiteurs et la population. Ainsi à leur arrivée sur le territoire dominicain, tous les passagers feront l'objet d'un contrôle de température. Des tests aléatoires seront également effectués.

A noter que les passagers qui présentent un schéma de vaccination complet ou un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant leur arrivée en République Dominicaine seront exemptés du test aléatoire. 

.

Sky High vers St-Domingue
Les vols vers St-Domingue sont soumis à une réglementation particulière. ©K Sivatte

La République Dominicaine étant située en zone orange, tous les passagers à destination de la Martinique doivent présenter un schéma vaccinal complet ou présenter un test PCR négatif de moins de 72h ou encore un test antigénique négatif de moins de 48h. 

Pour aller à Paris, pas de motif impérieux. Les différents arrêtés pris par l’Etat indiquent que les voyageurs qui ne présentent pas un schéma vaccinal complet doivent respecter un isolement de 7 jours et réaliser un nouvel examen biologique de dépistage virologique à la suite de cette période d’isolement. Ce dispositif est aussi valable dans le sens France/Martinique.

En fonction du pays de provenance ou de destination, des contrôles sont réalisés par les services de la Préfecture, la Police Aux Frontières (PAF) et l’ARS. Les pays classés en zone orange sont particulièrement concernés et les arrivées en provenance de ces zones, spécifiquement contrôlées. Nous avons la volonté de protéger la population et notre destination car nous voulons avant tout, éviter la situation que nous avons connue l’an dernier. 

Nathalie Sébastien, directrice générale adjointe de la SAMAC

Recommandations aux passagers au départ...

 

Avec un trafic en augmentation et les départs des avions, notamment vers l’hexagone, à des créneaux assez rapprochés, la SAMAC invite les passagers à privilégier au maximum l’enregistrement en ligne et à anticiper leur arrivée à l’aéroport.

De cette façon, les files d’attente sont réduites car il ne reste que l’enregistrement des bagages à effectuer. Cela permet par ailleurs d’éviter les regroupements. Les compagnies aériennes effectuent les enregistrement 3 ou 4 heures avant les vols. Nous invitons donc les passagers à venir le plus tôt possible à l’aéroport. A noter que les accès à l’aéroport sont filtrés, seuls les voyageurs munis d’un billet peuvent accéder à l’intérieur de l’aérogare passagers.

Ce sont, là encore, des dispositifs mis en place pour faciliter et fluidifier les déplacements. A ce titre, nous recommandons aux passagers d’effectuer leurs formalités de police pour rejoindre rapidement la salle d’embarquement, une fois les bagages déposés et enregistrés, pour éviter toute concentration de personnes.

 

 

Nathalie Sébastien, directrice générale adjointe de la SAMAC

 

Concernant les programmes de vol des gros porteurs, Air France et Air Caraïbes ont annoncé 3 vols par jour, Corsair 1 à 2 vols. Air Belgium effectuera deux rotations par semaine. Les vols régionaux ne sont pas en reste.

Aéroport FDF arrivée
Vent de liberté et possibilités de voyager avec des mais... ©K Sivatte

Un vent de « liberté » souffle à nouveau sur le secteur aérien mais l’évolution des conditions sanitaires rappellent qu’il est essentiel que chacun respecte les mesures barrières pour freiner la circulation du coronavirus et ses variants.