Une pétition pour demander le rapatriement des étudiants antillais du Canada recueille déjà près de 1 400 signatures

éducation
Rue au Canada
À l'intersection d'une rue dans la province de Québec (illustration). ©Life-Of-Pix
Les parents de 130 étudiants antillais bloqués au Canada depuis l'épidémie du Covid-19 remuent ciel et terre pour se faire entendre. En désespoir de cause, ils ont lancé une pétition (29 Mai 2020) pour demander le rapatriement direct de leurs enfants en Guadeloupe et en Martinique.
Ils sont à bout de nerfs et ne savent plus à quel saint se vouer. Et tous les moyens de communication sont bons pour faire entendre la situation dans laquelle se trouvent leurs enfants. Et trouver une solution dans les meilleurs délais.

En effet, depuis les restrictions des vols internationaux imposées par le Covid-19, Air Canada ne peut garantir le retour de 200 ultra-marins dont 130 étudiants antillais.

L'union faisant la force, ils ont créé le collectif des parents des étudiants antillais demandant le rapatriement de leurs enfants. En ultime recours, ils font appel à l'appui des internautes pour signer une pétition en ligne
Une pétition qui recueillait déjà près de 1 400 signatures vers 10 h ce matin (lundi 1 er juin 2020) et près de 2 000 cet après-midi à 16 h.
 

Nous demandons au gouvernement français de fournir les autorisations nécessaires pour permettre l'atterrissage des avions de la compagnie Air Canada ou à défaut, d'affréter un avion pour assurer le transfert de nos enfants en 5 h 30 vers leur île.


Bloqués au Canada depuis le 22 mars 


Le collectif demande à l'État français le "rapatriement dans les plus brefs délais de leurs enfants, étudiants guadeloupéens et martiniquais, ressortissants français, restés bloqués dans plusieurs villes du Canada depuis le 22 mars 2020 (date du début du trafic aérien). 
 

Depuis le 22 mars 2020, les vols assurés par la compagnie Air Canada sont systématiquement reportés puis annulés. Les billets subissent une hausse tarifaire et sont devenus inabordables pour certains étudiants malgré la levée du confinement survenue le 25 mai 2020 ... nos nombreux appels, mails et relances, notre lettre ouverte, vers les différentes instances sont restés sans effet.

 

Trois ministères sur le pont 


Trois ministères, le MAE (ministère des Affaires étrangères), celui des Outre-mer et de l'Intérieur affirment "travailler sur le dossier au même titre que sur le retour de tous les français bloqués dans le monde depuis la crise sanitaire". 

Mais sans réponse écrite, sans un coup de fil, sans information officielle au collectif, ne serait-ce que pour dire "voilà où nous en sommes, voilà ce que nous faisons pour vos enfants", les parents se sentent oubliés et méprisés. 
 

Le rapatriement d'étudiants Ultra-marins à des conditions avantageuses


Opérés par Air France, Air Austral et Air Saint-Pierre à des conditions avantageuses, des vols ont été organisés depuis Paris pour le rapatriement d'étudiants réunionnais, guyanais et antillais. 

Un couloir sanitaire a été mis en place afin d’assurer une sécurité maximale aux étudiants durant tout leur trajet vers l’avion. 
 
Ces étudiants ont été recensé sur le site outremersolidaires.gouv.fr et ont choisi de faire une quatorzaine dans l’Hexagone vont pouvoir rentrer dans leur territoire.
 
Le premier vol en date du jeudi 28 mai 2020 était composé de 263 personnes dont 103 Martiniquais et 160 Guadeloupéens. 

Un vol vers la Guyane affrété par le CNES transportant 29 Guyanais a eu lieu le vendredi 29 mai et enfin un vol vers Saint-Pierre-et-Miquelon transportant 75 Saint-Pierrais et Miquelonnais était organisé le samedi 30 mai dans le cadre de la délégation de service public.

Pour les étudiants réunionnais, un vol mixte vers La Réunion transportant 40 Réunionnais était également organisé le samedi 30 mai.