publicité

Philippe Ponsar, le meurtrier présumé de l'enseignante Francette Pierre-Emile, est hospitalisé

Philippe Ponsar est hospitalisé suite à une intervention chirurgicale. Le meurtrier présumé de Francette Pierre-Emile, professeur des écoles au couvent de Cluny à Fort-de-France, est actuellement dans une chambre carcérale à l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France.

Philippe Ponsar (en rouge) lors de la découverte du corps de l'enseignante (19 décembre 2014)
Philippe Ponsar (en rouge) lors de la découverte du corps de l'enseignante (19 décembre 2014)
  • Martinique La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Philippe Ponsar est hospitalisé à cause d'une détérioration de ses artères fémorales (l’artère fémorale est le principal vaisseau de la cuisse). Cet incident de santé avait notamment provoqué un gonflement de ses orteils. L'auteur présumé du meurtre de l'enseignante, Francette Pierre-Emile en 2014, est hospitalisé dans une chambre carcérale, gardée 24h/24h à l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France.

Philippe Ponsar se remet des suites d'une intervention chirurgicale. Ses avocats réclament à la chambre de l'instruction de la cour d'appel, le contrôle d'un médecin expert. L'auteur présumé du meurtre de l'enseignante, est en attente de son procès aux assises.

Rappel des faits


Le 2 décembre 2014, Francette Pierre-Émile, 59 ans, professeur au couvent de Cluny à Fort-de-France, disparaît alors qu’elle devait assurer ses cours dans l’après-midi. L'enquête démontre qu'elle a rencontré sur sa route, Philippe Ponsar, son ex beau-fils. Un homme qu'elle n'apprécie pas en raison de relations tumultueuses avec sa fille, qui ont conduit à la séparation du couple.

L'enseignante disparaît puis son corps est retrouvé dans un ravin


Malgré ce contexte, il semblerait que Francette Pierre-Émile ait répondu à une invitation de Philippe Ponsar, chez ce dernier, route de Didier à Fort-de-France. Le suspect expliquait qu'une dispute a éclaté entre lui et Francette Pierre-Émile. Elle aurait par la suite chuté. C'est après cette rencontre que l'enseignante a disparu.

Débutent de nombreuses investigations diligentées par le parquet de Fort de France. Quelques jours plus tard, le 19 Décembre 2014, Philippe Ponsar accepte après un changement d’avocat et une nouvelle présentation devant le juge d’instruction, de conduire les enquêteurs vers le lieu où se trouve le corps de la victime. Il avoue alors avoir jeté l’enseignante dans un ravin sur la route de la trace à Fort-de-France en direction du Morne-Rouge.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play