Plusieurs bus du centre de Martinique sont toujours à l’arrêt ...depuis plus de 3 semaines 

transports
retour bus
Bus à l'arrêt pour accueillir des passagers ©Martinique la 1ère
Depuis la fin du mois de juillet 2020, le transport public urbain en bus reste perturbé au centre de Martinique. Les chauffeurs réclament de meilleures conditions de travail à Martinique Transport. À Schoelcher, 3 lignes sont complètement à l’arrêt. Les usagers sont mécontents.
Depuis le 1er août 2020, le réseau de transport urbain du secteur Centre, est sous la responsabilité de Martinique Transport, dans le cadre de la nouvelle organisation des transports publics.

Mais la désormais autorité unique semble avoir du mal pour l’instant à garantir la permanence du service sur le réseau des bus desservant la CACEM (Communauté d’Agglomérations du Centre de Martinique), à savoir Saint-Joseph, Lamentin, Fort-de-France et Schoelcher.
 

Déjà plus de 3 semaines de perturbation


Selon nos informations, cette perturbation prolongée sur environ 30 lignes, serait due à un manque de bus et à des soucis d’organisation de planning.  
"Tout n’a pas été mis en place pour la continuité du transport dans le centre comme annoncé" observe l’AUTM dans un communiqué daté du 24 août 2020.
"ki sa ki pa ka maché ? Qu’est-ce qui coince ?" s’interroge l’Association des Usagers du Transport en Martinique.
 

La commune de Schoelcher, encore plus impactée


Les passagers habitant Schoelcher sont particulièrement agacés par cette situation, d’autant que depuis lundi dernier (24 août 2020), le trafic est complètement à l’arrêt sur les 3 principales lignes (104, 110, et 111) des quartiers Ravine-Touza, Terreville et La Colline.

15 chauffeurs du GTAC (l’un des 4 groupements délégataires du service) réclameraient à leur ancien employeur, leur salaire du mois de mai dernier, ainsi que le solde de leurs congés payés.

Dans un contexte de crise sanitaire, les usagers rencontrent énormément de difficultés pour leurs déplacements, ne pouvant pas utiliser le covoiturage. Nous avons besoin de mobilité (…), une situation insupportable et violente. (…)

Agir en responsabilité, c’est une exigence  si l’on veut satisfaire ce besoin fondamental, à savoir, un transport de qualité.

(Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’AUTM)


L’Association des Usagers du Transport en Martinique (AUTM) en appelle à "un engagement sans faille de tous les partenaires" et souhaite "une prolongation de la gratuité en septembre" pour tous les utilisateurs du territoire de la CACEM.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live