martinique
info locale

Pollution de l’air : La Martinique en alerte rouge pendant deux jours

qualité de l'air
Pollution de l'air
©Martinique la 1ère
Un épisode de brume de sable affecte actuellement tout le territoire martiniquais. Une hausse des concentrations en particules fines a débuté vendredi 30 août 2019. Une procédure d'alerte est déclenchée pour ce vendredi 30 août et prolongée pour le samedi 31 août 2019.
Sur la base des observations faites et face au risque de dépassement du second seuil sanitaire de 80µg/m3, Madininair a déclenché la procédure d'alerte pour ce vendredi 30 aout. Une persistance du phénomène est également prévue sur la journée du samedi 31 août 2019, obligeant Madininair maintient la procédure d'alerte pour sur deux jours.


Recommendations comportementales


En cas d’épisode de pollution, la Préfecture de la Martinique recommande à la population de : Déplacements limiter l’usage des véhicules automobiles individuels ;
Pratiquer si possible le covoiturage ou emprunter les réseaux de transport en commun ;
Privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacements doux (marche à pied, vélo, etc.) ; Différer si possible les déplacements internes aux agglomérations ; réduction des déplacements automobiles non indispensables des entreprises et des administrations, adapter les horaires de travail, privilégier le télétravail.
Travaux : limiter tous travaux nécessitant l’emploi de solvants organiques ou de matières à base de solvants ; limiter les travaux d’entretien ou de nettoyage (tonte, peinture, rénovation, etc.) ; Autres éviter les barbecues (ou boucans) et reporter l’allumage des fours à charbon ; maîtriser la température à l’intérieur des bâtiments : limiter la climatisation ;

Pour le secteur Industriel s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage. reporter certaines opérations émettrices de composants organiques volatils (COV) : travaux de maintenance, dégazage d'une installation, chargement ou déchargement de produits émettant des COV en l'absence de dispositif de récupération des vapeurs, etc. ; reporter certaines opérations émettrices des particules ou d’oxydes d’azote ; réduire l’utilisation de groupes électrogènes ;

Pour le secteur agricole recourir à des procédés d’épandage faiblement émetteurs d’ammoniac ; recourir à des enfouissements rapides des effluents ;

Pour rappel : les brûlages de déchets verts sont interdits (Art. 84 de l’Arrêté préfectoral N° 09-03575 du 29 septembre 2009 portant abrogation de certaines dispositions du Règlement Départemental Sanitaire ; Circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts)
Publicité