martinique
info locale

"Poucelina" : la performance classique de 200 enfants à l'Atrium

danse
Spectacle  de danse
Le spectacle de fin d'année scolaire de la chorégraphe Natasha Patissier (9 juin 2019 à l'Atrium Fort-de-France). ©Guy Etienne
Hier soir (dimanche 9 juin 2019), deux cents élèves de l'atelier "la danse" dirigé par la chorégraphe Natasha Patissier présentaient leur spectacle de fin d'année à l'Atrium.
Le show de danse classique aura réuni pas moins d'une quarantaine de chorégraphies. Pour le plus grand bonheur des parents.
Parmi les spectacles de fin d’année qu’il ne fallait pas rater, il y a celui de la chorégraphe Natasha Patissier qui s’est déroulé ce dimanche (9 juin 2019) à l’Atrium de Fort-de-France, face à une salle comble (comme les éditions précédentes).
Spectacle  de danse
Show de danse classique à l'Atrium à Fort-de-France. ©G.Etienne
Ce show de danse classique, discipline particulièrement prisée chez les filles, a été exécuté sur la grande scène du centre culturel de bout en bout par plus 200 élèves de l’atelier "la danse".
Spectacle  de danse
Deux heures de spectacle en deux actes. ©Guy Etienne
Dans une valse de superbes costumes, les tableaux se sont succédés sans fausse note ni temps mort, ponctués par de belles musiques instrumentales. Une performance pour accompagner Poucelina, en quête d’un prince charmant à sa taille.
Mais alors que tout se présentait bien, voilà qu’elle se fait kidnappée. C’était le thème de la mise en scène pour cette année.

Au total, deux heures de spectacle joué en deux actes et une quarantaine de chorégraphies. Les figures ont été enchaînées avec grâce par les enfants: Le plié, le retiré, le rond de battement, le rond de jambe, le pas de bourré, ou encore, le fondu, le frappé, l’arabesque, l’attitude et le chassé pour les plus âgés(ées).
Danseurs
Plus de 200 élèves pour ce spectacle de fin d'année. ©Guy Etienne
Bien sûr, les parents-spectateurs étaient aux anges et fiers du travail de leurs petites et grandes filles, mais aussi des trois seuls garçons de la troupe. Emmanuel Hermine, Manoa Déchelette et Esteban Burdeau (respectivement âgés de 6, 13 et 14 ans), peut-être de futurs petits "rats de l’opéra", aux côtés des jeunes filles qui en rêvent.
Danseurs
Les tableaux se sont succédés sans fausse note ni temps mort. ©Guy Etienne
À ce jour, "la prof" Natasha Patissier peut se targuer d’avoir emmené au niveau national pas moins d’une dizaine de martiniquais(ses) dont trois garçons depuis l’ouverture de son école de danse à Rivière-Salée, il y a bientôt 25 ans !
Spectacle  de danse
Natasha Patissier (en noire) et ses élèves. ©Guy Etienne
Publicité