Première cérémonie commémorative de l'abolition de l'esclavage au pays Basque

commémorations
Visite guidée de Bayonne
Visite guidée de Bayonne (27 avril 2021). ©Sylvie Duvignau

Dans le cadre des 20 ans de la loi Taubira et du mois des Mémoires de l’esclavage, le réseau Mémoires et Partages se mobilise autour d’un cycle commémoratif dans plusieurs villes de l'Altantique du 27 avril au 30 mai 2021. Ce devoir de mémoire a commencé au pays Basque.                 

En 2015, le Comité National pour la Mémoire et Histoire de l’esclavage (CNMHE) a décrété que le mois de mai est désormais le mois des mémoires de l’esclavage et des combats pour l’égalité.

L’association "Mémoires et Partages" de Karfa Diallo et ses soutiens, se mobilisent autour de 3 axes ouvrant la voie à la discussion et aux débats.

Il s’agit d’un cycle commémoratif dans plusieurs villes impliquées dans ce devoir de mémoire, des actions d’éducation populaire sur la mémoire du racisme dans 6 villes : Bayonne, Rochefort, Bordeaux, Mérignac, la Rochelle et  le Havre et le projet d’une Maison contre les esclavages à Bordeaux. 

Karfa Diallo, association Mémoires et Partages

Début des cérémonies à Bayonne

 

Pour remonter l’histoire, Bayonne (Pays basque, région du sud-ouest de la France), a été un port négrier du 18e siècle. On parle de plus d’une quinzaine de navires ayant assuré la traite des noirs et la déportation de 4 500 africains.

Ce mardi 27 avril 2021, une cérémonie solennelle commémorative du 173e anniversaire de l’abolition de l’esclavage s'y est déroulée, en présence du Maire Jean René Etchgaray, du député Colette Capdevielle et de l'historien guadeloupéen Frédéric Régent.

Un dépôt de gerbe s’est fait devant le Didam ancienne inscription maritime situé sur le quai Lesseps.

Bayonne, un lien fort avec la Martinique

 

Au cours de cette commémoration, le nom du père de Louis Delgrès a été évoqué. Son père, Louis Delgrès  (prénom et nom identiques) est  un colon blanc né à Bayonne. Parti à Saint-Pierre, il s'unira à une afro-descendante, Élisabeth Morin.

Le Martiniquais Louis Delgrès est né à Saint-Pierre le 2 Août 1766. Brillant commandant militaire, toute sa vie, il a combattu l'oppression, et notamment le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe.

Louis Delgrès a choisi de mourir libre le 28 mai 1802 en Guadeloupe.Cerné à l’habitation d’Anglemont, non loin de Matouba, refusant de se rendre, il se suicide avec 300 de ses compagnons.

Susciter la réflexion et le dialogue 

 

L'association Mémoires et Partages, membre de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, continuera au mois de mai à œuvrer sur la façon dont cette mémoire peut trouver sa juste place dans nos sociétés.

Pour son président , "faire connaitre cette tragédie, c’est enrichir le savoir et rétablir des vérités"

Ces enseignements doivent servir de digues contre la haine, les inégalités et la barbarie mais aussi de ressources pour construire une société plus émancipatrice, plus fraternelle et plus juste.

Karfa Diallo

 

D’autres villes accueilleront ce cycle commémoratif : Rochefort, (Mercredi 5 mai), Bordeaux (8-30 mai), Mérignac (23 mai), la Rochelle, (23-24 mai) le Havre, (29, 30 mai 2021).

Les partenaires impliqués dans ce devoir de mémoire

Mémoires et partages bénéficie du soutien de la Région de Nouvelle-Aquitaine qui privilégie les initiatives en faveur de l’égalité et contre les discriminations.

La Fondation pour la mémoire de l'esclavage est partie prenante du projet traitant de l’histoire, de la recherche sur l’esclavage et leurs abolitions, de la lutte contre le racisme et l'ouverture au dialogue.

Les structures, l'écosytème Darwin et la Fédération Inter-associative des Musiques électroniques de Bordeaux sont aussi partenaires.