publicité

Près de 6000 plants d'agrumes contaminés par une bactérie sont détruits au Gros-Morne

Une production d'agrumes d'une pépinière à Dessaint sur la commune du Gros-Morne, a été détruite ce jeudi 22 novembre 2018 par les services de la DAAF. Des examens ont montré la présence de chancre citrique, une bactérie qui s’attaque aux agrumes. 

une entreprise spécialisée a été sollicitée pour détruire la production d'agrumes © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère une entreprise spécialisée a été sollicitée pour détruire la production d'agrumes
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
Les services de la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt) ont procède à la destruction de la quasi-totalité d’une production d’agrumes (47 agrumes plantés et environ 6 000 plants d'agrumes en pot) contaminés par le chancre citrique, dans une pépinière située à Dessaint sur la commune du Gros-Morne.

Et c’est pour contenir l’expansion du microbe que les pouvoirs publics sont intervenus ce matin. Des gendarmes étaient présents en nombre pour accompagner les techniciens de la  DAAF.
© Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère
Des membres d’un collectif sont intervenus en faveur du propriétaire pour demander aux représentants des services de l’Etat l’indemnisation de l’agriculteur. Ce dernier avait planté ses arbres en 2019. C'est une perte de 300.000 euros plus les frais de destructions à sa charge.
Perte d'exploitation pour un agriculteur


Bactérie présente uniquement en Martinique


Détecté pour la première fois en Martinique en 2014, le chancre citrique est une maladie provoquée par la bactérie Xanthomonas axonopodis pv citri, organisme nuisible réglementé contre lequel la lutte est obligatoire.

La Martinique est le seul territoire de la caraïbe infesté par le chancre citrique, maladie contagieuse et sans remède qui menace les 120 vergers de la filière entière. Il s’agit également de protéger les jardins particuliers.

Les arbres contaminés doivent être impérativement détruits. Pour lutter contre la prolifération de cette maladie, les pépinières font l’objet d’une vigilance particulière compte tenu du risque de dissémination qu'elles induisent par la vente de plants.

La maladie se répand sur le territoire. Saint-Pierre, Morne-Rouge, Ajoupa-Bouillon, Basse-Pointe et le Lorrain étaient jusqu’à présent les seules communes touchées par le phénomène. Il s’agit de la première observation de la maladie à Gros-Morne.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play