La présidente du CMT est contrariée car ses alliés indépendantistes s'abstiennent lors du vote de "son budget"

tourisme
Karine Mousseau et Yan Monplaisir
Karine Mousseau, présidente du CMT (Comité Martiniquais du Tourisme) et Yan Monplaisir, président de la commission tourisme de l'Assemblée. ©Martinique La 1ère
La présidente du Comité Martiniquais du Tourisme a tenu à faire le point 2 jours après un conseil d’administration agité. Le budget du CMT et le compte administratif sont adoptés mais sans les voix des élus du MIM qui se sont abstenus alors qu’ils font partie de la majorité...
"Quand vous ne votez pas le budget de votre présidente, je pense que c'est quand même un signal fort". Karine Mousseau, la présidente du Comité Martiniquais du Tourisme (CMT), est contrariée et en veut aux six élus du Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM), membres du conseil d'administration du CMT qui sont pourtant ses alliés au sein de la majorité de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique).

"La présidente a explosé son budget. Elle mène des opérations coûteuses et a embauché beaucoup trop de salariés", ce sont les reproches des élus du MIM à l'adresse de leur "présidente". "Les résultats sont là, 1 million 41 000 touristes en 2017 en Martinique. Chiffre jamais atteint par la destination", répond Karine Mousseau.

Elle estime que l'une des raisons de la mauvaise humeur de ses "camarades" serait la réduction de leurs avantages. "Les frais de mission des élus ont diminué de plus de 25% depuis 2015".

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et Patrick-Jean Guitteaud 
Frais de missions, salaires, dette sociale, le budget du CMT explose et les alliés de la majorité se fâchent. ©martinique

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live