publicité

La prison de Ducos totalement bloquée par les surveillants en colère !

Opération coup de poing ce matin au centre pénitentiaire de Ducos! Depuis 5h ce jeudi 4 juillet 2019, les surveillants bloquent les accès de la prison. Un coup de force pour exprimer leur ras-le-bol. Les promesses faites par la ministre de la justice Nicole Belloubet ne seraient pas respectées.

Depuis 5h ce matin, les accès de la prison sont totalement bloqués par les surveillants mécontents © Christelle Sivatte Franck Edmond-Mariette
© Christelle Sivatte Franck Edmond-Mariette Depuis 5h ce matin, les accès de la prison sont totalement bloqués par les surveillants mécontents
  • Par Lonété Sophie
  • Publié le
Depuis 5 heures ce matin (jeudi 4 juillet 2019), la prison de Ducos est bloquée! Les surveillants qui devaient remplacer l'équipe de nuit n'ont pas pris leurs fonctions et une intersyndicale empêche tout mouvement d'entrée ou de sortie du centre pénitentiaire.
Résultats: Aucun départ vers le tribunal, pas non plus de rendez-vous médicaux, les visites aux détenus sont également impossibles.
Les surveillants du centre pénitentiaire sont en colère
Les surveillants du centre pénitentiaire sont en colère
Leur revendication : ils demandent l'application des mesures promises par le ministère de la justice, le CHUM et la préfecture concernant la distribution de médicaments aux prisonniers. 
 

La distribution de médicaments au coeur du mouvement


Aujourd'hui cette distribution se fait dans une unité appelée "l'unité sanitaire". Une pièce dont l'accès pose problème. Les détenus sont en effet obligés de faire la queue pour avoir leurs traitements respectifs. C'est cette file d'attente entre détenus que dénoncent les surveillants en colère.

Il y a quelques jours encore une bagarre a éclatée entre deux prisonniers. Celle-ci a occasionné de graves blessures à la surveillante qui les a séparés. Aujourd'hui encore celle-ci est en ITT (Incapacité Totale de Travail).

Ainsi les surveillants demandent la mise en place du dispositif de distribution des médicaments directement dans les cellules comme promis lors de la visite, en mai dernier, de la ministre de la justice, Nicole Belloubet.

Ils exigent donc que ces mesures soient appliquées dès ce lundi 8 juillet 2019. Sans quoi, préviennent-ils, ils passeront à la vitesse supérieure en bloquant les routes par exemple.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play