Le prix de l'eau devrait baisser pour les plus modestes

consommation
Eau du robinet
©Martiniquela1ère
Alors que le prix de l'eau bat des records en Martinique, la CTM et les différents acteurs de la filière explorent des pistes visant à instaurer un tarif spécifique pour les familles nécessiteuses. La loi les oblige à trouver une solution avant 2018.
Un tarif réduit de l'eau pour les plus nécessiteux, voilà à quoi doivent aboutir les travaux menés en ce moment, en Martinique, dans le cadre de l'application de la loi Brottes, votée en 2013. Son objectif : mettre en place une politique sociale pour soulager les ménages les plus démunis sur l'ensemble du territoire français. Les autorités locales n'ont pas encore dit comment elles parviendraient à leurs fins. Mais elles entendent s'inspirer des expérimentations menées sur l'île.

Le "chèque eau" bientôt testé

La gratuité des premiers mètres cubes d'eau, testée dans le Sud, ne devrait pas être retenue. L'Espace Sud y a mis un terme après quelques semaines d'essai. Autre piste: le "chèque eau". Il s'agit d'une aide, un peu comme le chèque emploi service, permettant à ses bénéficiaires de régler leurs factures. La SME essaiera le dispositif prochainement dans les communes qu'elle dessert. Parmi les autres mesures envisageables, figurent la sensibilisation aux gestes éco-citoyens et la mensualisation des paiements.

L'État à la rescousse

Deux propositions qui ont l'avantage d'être moins coûteuses que les deux premières. Argument de taille, en ces temps de restriction budgétaire. Ni la CTM, ni les communautés d'agglomérations, à qui sera confiée la compétence eau l'an prochain, n'ont les moyens pour financer de telles mesures. Elles espèrent un coup de pouce de l'État.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live