Procès pour les réparations en Martinique : l'Etat français face à ses juges

justice
Procès de l'Etat
L'Etat français jugé à la cour d'appel de Fort-de-France pour la restauration des droits des peuples anéantis par l'impérialisme européen réclamé par le MIR (Mouvement International pour les Réparations). ©Marc-François Calmo
Un nouveau procès pour la réparation de l’esclavage se poursuit aujourd'hui devant la Cour d’Appel de Fort-de-France. Une quinzaine d’avocats des Antilles-Guyane, d’Europe et d’Afrique plaident depuis hier (11 octobre 2021).

Un collectif d’avocats venant des Antilles, de la Guyane, d’Europe, d’Afrique, fera entendre sa voix et son soutien dans cette lutte universelle pour la réparation des crimes commis par l’État français contre les africains déportés et mis en esclavage aux Amériques.

Les actions en justice menées jusqu’ici par les associations, notamment, le MIR (Mouvement International pour les Réparations), n’ont pas abouti. Mais les avocats sont toujours aussi déterminés.

Résumé de la première journée d'audience à la cour d'appel de Fort-de-France.

(Re)voir le reportage de Franck Edmond-Mariette et Marc François Calmo.