La qualité de l'air en question

environnement
Brume de sable
L'indice Atmo atteint son seuil le plus élevé, 10 air très mauvais. ©Martinique La 1ère
Vous l’avez constaté, les épisodes de pollution en particules fines sont de plus en plus fréquents. Une mauvaise qualité de l’air qui fait d’ailleurs l’objet d’une enquête approfondie depuis le 29 mai dernier. Les résultats seront rendus publics la semaine prochaine.
Cette grande enquête qui s’achève ce vendredi (21 juillet) est une première pour Madininair auprès de la population martiniquaise sur la qualité de l’air que nous respirons au quotidien. À partir des résultats fournis, l’Association Régionale de Surveillance de la Qualité de l'Air entend revisiter sa stratégie d’information et de sensibilisation, afin que chacun puisse adopter les bons comportements pour préserver l’oxygène commun.

Adopter les bons reflexes

Ces dernières années et encore ces derniers jours ont été marquées par de nombreux pics de pollution de l’air, ce qui a attisé les inquiétudes de la population sur l’ensemble de l’île, surtout en matière de santé. L’objet de cette enquête vise notamment à mesurer plus précisément les origines de cette pollution et le risque environnemental majeur qu’elle représente. Sur le terrain, les équipes de Madiniair ont investi une quinzaine de communes, dont Fort-de-France sur plusieurs jours. Le centre qui est particulièrement impacté à chaque épisode. 
Une étude qui va fixer les nouveaux objectifs de surveillance et d’information de l’association pour les cinq prochaines années. 

Si vous aussi vous souhaitez participer à cette enquête, un questionnaire en ligne est disponible sur le site de madininair