Que deviennent "Les insoumis" de Martinique ?

politique
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon termine son discours, à l'extérieur de l'amphithéâtre de l'IMS, en citant Edouard Glissant. ©LAV
La France Insoumise se qualifie de principal parti d’opposition à l’Assemblée Nationale. En Martinique le parti de Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête du 1er tour de la présidentielle. Quelques semaines après, comment les insoumis martiniquais entendent-ils s’organiser ?
Une délégation de Martinique sera présente cette semaine à Marseille, lors de l’université d’été de la France Insoumise. Une réunion importante pour la structuration même du parti de Jean-Luc Mélenchon, au plan national et dans les sections. Il s’agira de donner une autre existence aux groupes qui ont fait la force des Insoumis, à travers leurs propositions en provenance des régions, pour alimenter le programme de la présidentielle.

Ces groupes d’appui sont appelés à se transformer en comité ou fédération locale, dans les autres régions comme en Martinique. Cependant, la centaine d’insoumis actuellement recensée dans notre île est un peu embêtée quant à l’appellation à donner à leur mouvement.

Lors des dernières législatives, le jeune Kaylan Fagour, alors candidat sur son nom à Fort-de-France, avait déposé le nom de la Martinique Insoumise. On nous assure qu’une alternative a été trouvée et que le secret sera maintenu jusqu’au dernier moment, histoire de ne pas se faire griller, par quelqu’un d’autre.

Une structure innovante à imaginer


Une chose est sure, ce ne sera pas une formation, une section, une fédération, un mouvement, un comité avec UN président. Il y a aura une tête collégiale sur des pôles. Et ce sera tournant. Les insoumis de Martinique auront plusieurs porte-paroles. Et tout sera fait pour qu’aucune personne ne se retrouve installée dans une fonction inamovible. Le siège des Insoumis sera à Fort-de-France ou au Lamentin, pour des raisons pratiques d’accessibilité.
 

Quels objectifs ?


Les militants locaux de Jean-Luc Mélenchon ont déjà pris des contacts avec d’autres partis de gauche locale contre la réforme de la loi Travail, pour une prochaine mobilisation. Ensuite, ils feront tout pour que le principe de l’autodétermination soit inscrit dans la Constitution française. Ce qui sous-entend, faire en sorte que tout tourne autour de l’indépendance énergétique et sur l’autosuffisance alimentaire. Les Insoumis de Martinique, savent manifestement exactement où ils veulent aller.