Quel avenir pour le Super U Long-Pré ?

social
SUPER U LONG PRE
Trois semaines de conflit pour une conclusion au tribunal ? ©MARTINIQUE 1ERE
Le Super U Long-Pré (Lamentin) pourrait être placé en liquidation judiciaire par le Tribunal de commerce, ce mardi (14 juin). Ses salariés sont mobilisés depuis trois semaines pour dénoncer un plan social. À Hyper U La Galleria, le travail a repris lundi (13 juin).
Le Super U Long-Pré du Lamentin rouvrira-t-il ses portes ? Le tribunal de commerce de Fort-de-France en décidera ce mardi (14 juin). Les dirigeants de la Socomex, la société qui gère le magasin, ont demandé la mise en place d'une procédure collective qui pourrait aboutir à un redressement ou à une liquidation judiciaire.

Dans ce dernier cas, le supermarché pourrait tout simplement mettre la clé sous la porte. Trente-neuf emplois sont en jeu. Depuis plus de trois semaines, les salariés sont en grève pour lutter contre un plan social qui prévoit neuf suppressions d'emplois.

Reprise du travail à l'Hyper U Galléria

Après une dizaine de jours de mobilisation, les salariés de l'hypermarché du Centre commercial d'Acajou au Lamentin ont, eux, repris le travail ce lundi (13 juin). Un protocole d'accord a été signé dimanche (12 juin) entre les représentants de la CSTM et la direction de Socomex. Ils ont obtenu des documents qu'ils réclamaient dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) notamment les liasses fiscales des années 2013, 2014 et 2015 ainsi que la liste des plus hauts salaires de l'entreprise.

Concernant le paiement des jours de grève, il a été décidé de "3 jours de retenue sur le salaire du mois de juin 2016 et deux jours de retenue de salaire par mois jusqu'à épuisement du solde". Les NAO devraient reprendre dans les prochaines semaines. Enfin, la Socomex renonce "à toute action relative au conflit social initié le 31 mai 2016 par la CSTM à l'encontre des salariés grévistes et de la CSTM y compris celle ayant fait l'objet d'une décision de justice".

Pendant plusieurs jours, les grévistes avaient bloqué l'un des accès au Centre commercial en installant des barrages filtrants. Samedi (11 juin), la police était même intervenue.