Quel corps électoral pour le scrutin des 20 et 27 juin ?

élections 2021
Carte électorale
Carte électorale en vue des élections territoriales de juin 2021. ©Martinique la 1ère

Dimanche 20 juin aura lieu le 1er tour de l’élection des conseillers à l’assemblée de Martinique. On sait que 14 listes sont engagées dans ce scrutin dont le second tour est prévu le 27 juin. Zoom sur l’électorat et son évolution depuis les derniers rendez-vous électoraux.

La bataille fait rage dans la ligne droite menant au premier tour des élections pour désigner les représentants de la population à la Collectivité territoriale de Martinique. 896 citoyens sont donc candidats à une mission au sein des composantes de cette collectivité mais avant la sélection par les urnes, il faut convaincre.

Pour cette élection 2021, on note que la campagne est essentiellement digitale et se déroule à travers les réseaux sociaux. Dans cet exercice, on note un bel investissement des staffs des listes engagées qui rivalisent pour tenter de capter l’attention des usagers du web. Dans le même temps, les professions de foi des candidats commencent à arriver dans les boîtes aux lettres.

4 181 électeurs de moins qu'en 2015

 

Pour l’heure, les équipes de campagne des candidats scrutent les listes électorales pour prendre connaissance de leurs compositions.

Depuis 2015 et l’installation de la collectivité territoriale de Martinique, le corps électoral a évolué. En 2015, selon les chiffres publiés par le ministère de l’intérieur, ce sont 310 723 personnes qui figuraient sur les listes de l’ensemble du territoire. Pour indication, en 2020 et le scrutin des municipales, le nombre total d’électeurs s’établissait à 304 405 unités. En 2021, les registres des collectivités communales dénombrent 306 542 électeurs. Entre 2015 et 2021, le corps électoral martiniquais s’est donc réduit de 4 181 éléments.

 

élection
La campagne s'intensifie à l'approche du 1er tour ©CDM

 

En zoomant sur les 4 sections, entre 2015 et 2021, on constate que celle du Centre gagne des électeurs (1 186), celle de Fort-de-France passe de 65 747 à 60 938 unités. Pour le Nord, réduction de 2 024 citoyens-électeurs par rapport à 2015 (82 510 pour les élections territoriales de 2015) tandis que le Sud compte désormais 83 989 électeurs contre 82 898 inscrits en 2015.

Notez que pour l’accueil des électeurs, on dénombre désormais 331 bureaux de vote contre 323 en 2015.

La lutte contre l'abstention : message partagé par tous

 

Dans cette dernière ligne droite avant le 20 juin, on sent que la campagne s’intensifie. Sur le terrain, il y a une multiplication des prises de parole, un contact "physique" au plus près des citoyens pour les inciter à aller voter dimanche.

La majorité des candidats appelle les 306 542 à se déplacer et voter dès le premier tour. La lutte contre l’abstention est l’un des messages répétés en boucle par l’ensemble des orateurs en proximité.  En 2015, au 1er tour, sur les 310 723 inscrits, le nombre de votants était de 127 716. Le 6 décembre 2015, 183 007 personnes s’étaient abstenues.

Les observateurs estiment que si le nombre important de listes peut être signe de développement de l’exercice démocratique, certains évoquent en même temps la crainte d’une abstention encore plus importante. On entend ça et là dire qu'il faut laisser opérer le filtre du 1er tour avant éventuellement de se prononcer le 27 juin. Pour rappel, le 13 décembre 2015, au second tour, 162 490 électeurs se sont exprimés quand 147 965 se sont abstenus.