publicité

Quel est l'état du marché automobile en Martinique ?

La rédaction de Martinique 1ère Radio a consacré son dossier hebdomadaire au marché local de l'automobile. Découvrez toutes les informations sur les véhicules neufs, électriques ou sans permis. 

Autoroute à hauteur du pont de chateaubouef à Fort de France © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Autoroute à hauteur du pont de chateaubouef à Fort de France
  • Pierre-Yves Honoré
  • Publié le , mis à jour le
15 087 immatriculations ont été enregistrées en 2015 par la préfecture. C'est un bond de 14% après plusieurs années de baisse. C'est la marque Renault qui est leader du marché avec son modèle Clio. Peugeot et Dacia complètent le podium des constructeurs.

On note également un retour en force des motorisations essence. Les voitures à moteur essence représentent 56% des ventes contre 42% pour le diesel.

Au classement des gammes de véhicules, ce sont les SUV et les cross-over qui se taillent la part du lion avec 30% du marché. Une tendance qui se retrouve également dans l'Hexagone.

Les précisions de Pierre-Yves Honoré : 

chiffres ventes auto


Les balbutiements de l'électrique


En Martinique ls véhicules électriques et hybrides représentent à peine à 2% du marché. L’offre des modèles électriques  en Martinique se limite  à 3 modèles contre 15 dans l’hexagone.

Les Renault Zoe et Nissan Leaf sont disponibles chez nous depuis moins d’un an. Une dizaine a trouvé preneur. Il faut y ajouter l’arrivée du Berlingot Citroën mis à la vente récemment. D’ici 2 mois Sodiva envisage de commercialiser la E-Méhari et les véhicules de la marque Boloré.

Malgré un marché en plein boum en France hexagonale (+50% de ventes), la tendance est quasi inexistante sur notre île. En cause, le manque d'autonomie des véhicules (130 kilomètres en moyenne) et surtout l'absence d'un réseau de recharge. Seulement 3 bornes sont aujourd'hui disponibles.

L'éclairage de Pierre-Yves Honoré : 

voitures électriques


Le marché dynamique des voitures sans permis


130 véhicules sans permis ont été vendus en 2015 sur notre île. Trois sociétés se partagent ce marché dynamique. Les prix varient de 14 000 à 17 000 euros.

Destiné jadis aux séniors dans l’hexagone, ce marché a été boosté par la vague de retraits de permis. Et il n’est pas prêt de chuter. Depuis le 1er janvier ces autos sans permis sont accessibles dès l’âge de 14 ans.

Écoutez les précisions de Pierre-Yves Honoré : 

voiture sans permis


La bataille de l'électronique


Qui dit automobile, dit garagiste. Mais désormais, plus que la mécanique c'est l'électronique qui prend le pas dans des véhicules de plus en plus sophistiqués.

Pour les garagistes, il faut compter jusqu'à 40 000 euros d'investissement pour s'équiper des outils nécessaires pour ce genre de réparations. En face, les concessions automobiles font tout pour conserver un avantage en limitant notamment l'accès à certaines données.

Pour se mettre à niveau, les artisans garagistes sont contraints de payer aux constructeurs le téléchargement des informations relatives aux véhicules.

Plus de détails avec Pierre-Yves Honoré : 

électronique automobile


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play