Quelle organisation pour la rentrée scolaire dans le contexte du coronavirus ?

éducation
Élèves et proviseur
Madame la proviseure du lycée Acajou 2 et deux élèves. ©Martinique la 1ère

Ce lundi 4 janvier 2021 c'est la rentrée pour les élèves de Martinique. Compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid, un protocole strict a été mis en place afin de détecter au plus vite un éventuel foyer de contamination. Le plan de continuité pédagogique a été prolongé jusqu'au 20 janvier.

Les responsables du lycée Bellevue et du lycée Technique à Fort-de-France, décident d'un mix entre le présentiel et les cours à distance. D'autres chefs d'établissements sont prêts à les imiter.

Certains comme le lycée Acajou 2 au Lamentin font fait le choix de faire venir tous les élèves en cours.

Claude Bertrac, le président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) Martinique est contre ce dispositif. Il estime que les conditions ne sont pas réunies pour assurer une équité entre les élèves quand ils ne sont pas présents en cours.

Pour justifier sa prise de position, il met en avant les différences de qualité des réseaux internet pour les jeunes qui suivent les cours à distance. De plus, il affirme que le nombre de professeurs n’est dans ce cas-là pas suffisant pour apporter à tous les élèves un enseignement de qualité.

Le plan continuité pédagogique prolongé jusqu'au 20 janvier

 

Ces pratiques sont possibles grâce au plan de continuité pédagogique. Il a été mis en place pour assurer la santé des jeunes et des membres du personnel dans le contexte de la Covid-19.

Cet outil a été prolongé, il est désormais en vigueur jusqu’au 20 janvier 2021. Claude Bertrac se félicite de cette décision. En effet, pour lui, les jeunes se sont relâchés durant les fêtes de fin d’année, ils n’ont que peu porté le masque, respecté la distanciation sociale et ils en ont profité pour se réunir.

Ainsi compte tenu de la période d’incubation du virus d'au moins15 jours, cette prolongation permettra d’éviter de nombreux foyers de contamination ou tout du moins d’empêcher sa propagation. Le président espère ainsi que les établissements scolaires ne soient pas contraints de fermer.

Ce plan est composé de deux volets. Le premier prévoit l’application de règles sanitaires plus strictes, entraînant une réduction du nombre d'élèves accueillis simultanément.

En fonction de la situation, cette règle se divise en deux cas de figure. Le chef d’établissement peut décider d’un accueil des élèves par niveau de classe, "à mi-temps" par exemple, un jour sur deux ou une semaine sur deux.

Une rentrée "normale"

 

Mais il peut aussi mettre en place le dispositif pour une classe. Dans ce cas les jeunes sont accueillis par demi-groupe. L'enseignement mis en place est alors en mode "hybride".

Une deuxième solution plus radicale est aussi envisagée. Elle correspond à la fermeture d'écoles, de collèges et/ou de lycées, sur une zone géographique déterminée. Ce cas de figure est susceptible de s'appliquer ponctuellement, en fonction des situations locales. L'enseignement passe alors intégralement à distance.

La rentrée qui a lieu ce lundi 4 janvier 2021 se déroulera "normalement". Les élèves, à partir de 6 ans seront toujours obligés de porter un masque. Les règles sanitaires en vigueur avant les vacances sont toujours d'actualité.