martinique
info locale

"Cette punition" ! la performance d'Ensfelder jouée avec talent emporte le chapiteau

Théâtre
Théatre "Quelle punition
Jacques Oliver Ensfelder acteur ©DR
La dramaturgie mise en scène de Valer' Egouy du comédien Jacques Olivier Ensfelder a transporté le public du chapiteau de Schoelcher, dimanche 27 janvier. Traversant les époques, la création "cette punition" pour la clôture du festival de théâtre a invité les spectateurs à se regarder en face.

Quoi de mieux de sortir d'un spectacle heureux. À travers des extraits de textes de Césaire, Glissant, Damas, Egouy, les spectateurs ont voyagé dans le temps, dans l'histoire, dans les traditions et dans la politique.

Une mise en scène dynamique, efficace signée Valèr' Egouy qui engendre des émotions. Dans le public, on rit, on s'éclate, on réfléchit, on prend conscience et on participe aux répliques.

Le jeu juste du "one man show" Jacques Olivier Ensfelder rend formidable la dramaturgie et permet une meilleure appréciation des textes. L'acteur garçon maquillé de moitié comme une fille interpelle, hausse le ton, déclame, raconte, danse, joue, tutoie le public créant la convergence des époques; dans cette immersion, le metteur en scène et l'acteur poussent le spectateur à la réflexion afin de trouver en lui des réponses à ses questionnements.

Un travail d'équipe pour un miroir populaire


Le décor sobre et magique du plasticien Hervé Beuze, la création sonore de Didier Adréa, lumières de Laurent Aranda, le costume réversible de Gabrielle Talbot donnent à cette pièce une dimension forte. 

Théatre "quelle punition"
Une partie de l'équipe : de gauche à droite : Aliou Cissé - Laurent Aranda (lumière) - Jacques Oliver Ensfelder - Valèr' Egouy ©DR

Seule interrogation, cette pièce sera-t-elle diffusée en communes ? La structure mobile du chapiteau sans nul doute le permet. Le théâtre pour les jeunes générations peut être considéré comme une thérapie contre l'oisiveté et la morosité. 

Publicité