Le rapport annuel sur les discriminations racistes en France est accablant

racisme
Racisme
©COMMISSION NATIONALE CONSULTATIVE DES DROITS DE L’HOMME
Sujet d’actualité s’il en est, le racisme est mis en avant dans le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme publié le 18 juin 2020. Ce document officiel met en lumière la permanence des discriminations fondées sur l’apparence des personnes.
Le racisme est loin de disparaître en France. Nous qui le vivons au quotidien en sommes persuadés. Que nous vivions en France hexagonale ou dans ses territoires périphériques, la réalité des discriminations fondées sur notre apparence et sur nos origines est intangible.

La persistance du racisme est révélée, une fois de plus, dans le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme. Le document se base sur un sondage d’opinion ainsi que sur des relevés de documents fournis par les ministères de l’Intérieur, de la Justice, de la Politique de la ville notamment.

Des données permettant de dessiner une carte précise de l’existence de faits, de propos ou d’actes motivés par la croyance en l’existence de races humaines différentes et se distinguant par l’existence supposée d’une hiérarchie entre ces groupes.
 

La persistance du racisme révélée chaque année


Le rapport établit que 45 % des personnes interrogées pensent que « l’islam est une menace pour l’identité de la France » ; 37 % estiment que « l’immigration est la principale cause de l’insécurité » ; 59 % sont certains que « de nombreux immigrés viennent en France uniquement pour profiter de la protection sociale » ; 34 % sont convaincus que « les juifs ont un rapport particulier à l’argent ». Ces tendances se confirment chaque année, à quelques points près.

Au chapitre dédié au racisme contre les Noirs, nous pouvons lire qu’ils sont couramment victimes de discriminations en matière de logement et sur le marché du travail. Il est fréquent que les Noirs occupent les emplois les moins qualifiés, les moins bien payés et de ce fait, sans réelle chance de promotion sociale.

Par ailleurs, les policiers et gendarmes sont souvent considérés par les Noirs de France comme un danger potentiel pour eux. Les auteurs du rapport en concluent que « la culture professionnelle et les pratiques des forces de l’ordre doivent être remises en cause ».

Le constat est terrible. Le travail d’éradication du racisme promet d’être gigantesque. Autant cette doctrine s’est rapidement imposée dans l’Europe du 15e siècle pour justifier le commerce colonial, la traite négrière et l’esclavage contre les peuples d’Afrique noire, autant elle mettra du temps à disparaître de la même Europe.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live