Reconfinement : deux élus demandent à l'État "des mesures concrètes" pour éviter une catastrophe économique en Martinique

coronavirus
Didier Laguerre
Didier Laguerre maire de Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Le député Serge Letchimy et Didier Laguerre, maire de Fort-de-France (2 élus du PPM, Parti Progressiste Martiniquais), demandent au Premier ministre et au préfet de Martinique "des mesures concrètes à la hauteur de la gravité de la situation en Martinique", seul territoire d'Outre-mer reconfiné.
C'est d'abord Didier Laguerre, maire de Fort-de-France qui adresse un courrier à Stanislas Cazelles, préfet de Martinique. Compte tenu de la progression inquiétante du nombre de malades du coronavirus en Martinique, le maire de Fort-de-France comprend le reconfinement mais conteste les mesures générales qui pourraient entraîner une dégradation...
 

L'application du décret du 29 octobre 2020 à la Martinique, suscite quelques incompréhensions quant à la détermination des commerces non essentiels mais aussi à la rupture d’égalité entre les hypermarchés, nos commerçants et nos artisans de proximité.

Cette rupture crée un sentiment d’injustice et peut susciter de la défiance, voire une envie de contourner la règle.

Didier Laguerre, maire de Fort-de-France


Didier Laguerre demande au préfet de suspendre les grands commerces (supermarchés et hypermarchés...) "qui seraient en contradiction avec les règles de concurrence et d’égalité des commerces et artisans de proximité visés par le décret et qui doivent aujourd’hui rester fermés au public".

Le maire de la ville se réserve le droit de saisir le Tribunal Administratif "au motif de la rupture d’égalité de traitement entre ces entreprises qui vendent le même type de produits (librairie, habillement, produits de coiffure, bijouterie….) si dans les prochains jours ces dispositions sont maintenues".

La lettre de Didier Laguerre au préfet

Serge Letchimy
Le député Serge Letchimy à la tribune de l'assemblée nationale. ©Assemblée nationale

Le député Letchimy rejoint le maire de Fort-de-France 


Concernant l’accompagnement des entreprises "non essentielles", le député Serge Letchimy et Didier Laguerre écrivent au Premier ministre (31 octobre 2020). 

Les deux élus Martiniquais invitent le chef du gouvernement à mettre en place "un plan de soutien massif et spécifique à notre territoire" (le seul reconfiné en Outre-mer).

♦L’indemnisation plus élevée du chômage partiel et la prise en charge de deux mois de loyers des entreprises sous forme de crédits d’impôts
♦Le réexamen de la liste des commerces non essentiels, eu égard au tissu de nos entreprises ( moins de 10 salariés) et de la taille des surfaces commerciales.
♦Une aide urgente pour la relance et pour la mise en place de la digitalisation et notamment du "clic & collect"
♦Un soutien financier beaucoup plus accentué aux entreprises et acteurs du voyage, des arts et de la culture, des loisirs, de l’événementiel, des restaurants et des bars.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live