Réforme des retraites : les avocats de Martinique protestent en chantant

justice
Avocats chantent pour protester retraites
Des avocats de Martinique protestent contre la réforme des retraites en chantant ©Martinique la 1 ère
La rentrée solennelle du tribunal de grande instance de Fort-de-France se voulait calme hier (vendredi 17 janvier 2020). La réforme des retraites est passée par là et la fronde des avocats ne faiblit pas. Plusieurs dizaines d'entre eux ont protesté en chantant à l'issue de la cérémonie. 
Les avocats étaient réunis pour assister à l'audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Fort-de-France, vendredi 17 janvier 2020. 
L'occasion pour eux de manifester une nouvelle fois leur opposition à la réforme des retraites portée par le gouvernement.
Après avoir suspendu leurs robes aux rambardes du palais de justice, ils ont entonné des chants contre la réforme des retraites.
Robes avocats suspendues 17 janvier 2020
©Martinique la 1 ère
Quelques minutes avant la fin de l'audience solennelle, leurs chants ont résonné dans le palais de justice. (Voir vidéo ci-contre) 

Année judiciaire 2019 : 30 000 procédures en plus  

 

Le président du tribunal judiciaire, le nouveau nom de la juridiction, est revenu sur les événements de lundi13 janvier 2020 à Fort-de-France, en saluant le professionnalisme des forces de l'ordre et des employés du tribunal.

Dans son bilan, le procureur de la République Renaud Gaudeul a souligné "la hausse de la délinquance en 2019 et celle des procédures (+ 30 000) et un nombre de vols à main armé cinq fois supérieur à la moyenne nationale et fait nouveau, des forces de l’ordre qui ont essuyé des tirs à six reprises".

Les assassinats sont liés au crime organisé et aux règlements de comptes en Martinique affirme le procureur de la République Renaud Gaudeul


Le procureur de la République Renaud Gaudeul a souligné "le nombre important d'homicides (25 en 2019) et rappelé que la Martinique est le second département français le plus meutrier après la Guyane et bien avant le département des Bouches-du-Rhône dont les faits divers sont plus souvent relayés dans les médias nationaux".

Il a également rappelé la continuité dans différentes formes de lutte : 
- La lutte contre la prolifération des armes 
- La lutte contre les vols à main armée 
- Les violences conjugales avec de nouveaux dispositifs judicaires, comme un téléphone d’urgence, des stages de prévention et ou la procédure d’éviction du conjoint violent.

Renaud Gaudeul, le procureur, s’est également félicité de la rapidité des réponses pénales avec une diminution du temps de traitement des dossiers mais a souligné la nécessité d'améliorer les conditions de recueil des plaintes.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live