Réforme des retraites : le gouvernement présente son projet mais la grève est reconduite

social
Grève du 5 décembre 2019
5000 personnes ont défilé dans les rues de Fort-de-France (Jeudi 5 décembre 2019) ©Martinique la 1ere
La grève contre le régime des retraites se poursuit ce mardi (10 décembre 2019). Le lendemain, le Premier Ministre doit présenter son texte devant le Conseil économique, social et environnemental.


 
Le gouvernement veut en finir avec les régimes de retraite spéciaux. La réforme des retraites prévoit un système unique à points, pour remplacer les 42 régimes actuellement en vigueur.

Mais certaines spécificités devraient être maintenues, pour  certaines catégories d’actifs, comme les employés de la RATP et de la SNCF. Un âge pivot ou d’équilibre sera fixé à 64 ans, pour inciter les salariés à travailler plus longtemps.

La réforme des retraites préconise aussi la création de points de solidarité pour les périodes d’inactivité comme le chômage, la maternité, la maladie et l’invalidité. Un dispositif unique est prévu pour la pension de réversion. Il permettra de garantir 70% de la retraite du couple, pour les veufs et les veuves.

Enfin, le gouvernement annonce une revalorisation de la pension minimum à taux plein, qui passerait de 886 à 1000  euros.
 

Qui sera visé par la réforme des retraites ?


Selon certains médias, le Premier ministre serait prêt à décaler l’âge des premiers salariés concernés. Le rapport Delevoye propose une entrée en vigueur du système à points à partir de 2025, pour les générations nées à partir de 1963. Les premiers concernés seraient donc nés dans les années 70. Par conséquent, la réforme ne concernerait pas  les cinquantenaires.
 

Cela suffira-t-il à calmer la colère des syndicats ?


Pas certain, d’autant que du côté des enseignants, grands perdants de la réforme des retraites, la colère ne faiblit pas. Leur pension ne sera plus calculée sur les six derniers mois, mais sur l'ensemble de la carrière.
Édouard Philippe a annoncé des augmentations de salaires dès 2021. Mais selon les syndicats enseignants, il s’agit de primes au mérite. Ils dénoncent également, une augmentation du temps de travail. 
 

Nouvel appel à la mobilisation en Martinique


À l'instar des autres régions de France, les syndicats martiniquais s'organisent pour maintenir la pression sur le gouvernement. L'UNSA, la CFE-CGC, la CGTM, la FSU, FO, et la CDMT se mobilisent ce mardi 10 décembre 2019. 

Des perturbations vont concerner les écoles, les crèches, et tous les autres services municipaux de Fort-de-France, du Lamentin, de Ducos et des communes où notamment la CGTM / SOEM est majoritaire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live