publicité

Un repas gastronomique pour les démunis des Trois-Îlets

Les moins chanceux de la vie, étaient à la table d’un restaurant gastronomique. Le CCAS des Trois-Îlets a invité une cinquantaine de convives mercredi (9 janvier 2019) à la table d’un restaurant des plus cotés de la commune. Une invitation à l'initiative du nouveau chef du restaurant.

Plusieurs tables ont été dressées pour ce repas dans une ambiance chic et conviviale. © Pierre-Yves Honoré
© Pierre-Yves Honoré Plusieurs tables ont été dressées pour ce repas dans une ambiance chic et conviviale.
  • Pierre Yves Honoré - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le , mis à jour le
Ils ne vont certainement pas oublier de sitôt ce repas de début d’année. Une cinquantaine de personnes ont été conviées à un repas gastronomique mercredi midi (9 janvier 2019) aux Trois-Îlets.
 

Un repas dans un 5 étoiles


"C'est une très très belle journée ! Nous sommes tous ravis d'être autour de cette table", avoue Carole, une mère de famille qui a du mal à joindre les deux bouts.
Comme elle, tatie Georgette, une retraitée qui ne peut aller au restaurant que grâce à l'aide de sa famille apprécie cette sortie gastronomique. "De temps en temps on se fait un petit resto, la famille offre et on partage. Il y en a qui travaille et d'autres non, on ne regarde pas ça", avoue-t-elle. 
Au menu, un repas gastronomique concocté par le chef du restaurant. © Pierre-Yves Honoré
© Pierre-Yves Honoré Au menu, un repas gastronomique concocté par le chef du restaurant.
Offrir un repas de fête aux démunis dans l’un des restaurants les plus côté des Trois-Îlets, l’initiative revient au tout nouveau chef arrivé depuis à peine trois mois.

"C'est normal que des gens démunis puissent venir au restaurant, que ce ne soit pas toujours les riches qui puissent se faire plaisir. C'est une petite parenthèse en début d'année. Il n'y a pas besoin d'attendre cinq ou six, d'être dans une région pour pouvoir s'engager et faire avancer les choses", Florent Boucher qui a travaillé bénévolement comme le reste de l’équipe.


Le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), a convié des personnes qui bénéficient de son accompagnement. Des démunis, des personnes qui ont du mal à boucler leur fin du mois ou encore des étudiants de familles modestes.

"Il s'agit de donner une part de rêve, surtout, à des personnes qui n'auront pas forcément accès au privilège de déjeuner dans un hôtel 5 étoiles. Nous avons mis l'accent quand même sur la mixité sociale et la cohésion donc vous avez des personnes en difficulté sociale", explique Carole Boulet , l’élue responsable du CCAS.  

Une invitation qui a permis à certains de découvrir pour la première fois, la joie de manger dans un restaurant gastronomique.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play