martinique
info locale

Reprise de France-Antilles : seulement deux propositions recueillies

médias
France-Antilles
Martiniquela1ère
Les porteurs d’un projet de reprise du groupe France-Antilles avaient jusqu’à vendredi (13 septembre 2019) pour faire parvenir leurs dossiers au cabinet de l’administrateur judiciaire. Seulement 2 propositions ont été recueillies.
En dépit des nombreuses marques d’intérêt, 8 en tout, ce sont seulement deux propositions de reprise de France-Antilles qui ont été déposées au cabinet de l'administrateur judiciaire Carboni / De Thoré.

Deux projets issus de Martinique pour l’un et de Guadeloupe pour l’autre. Mais d’emblée un problème se pose ! Aucun d’eux ne remplit le préalable posé par l’administrateur et le personnel du groupe France Antilles : la préservation la plus large des 269 emplois aux Antilles et en Guyane. Au mieux 10% de ces emplois seraient conservés à l’analyse des deux projets.

Autant avouer que c’est clairement insuffisant pour l’administrateur judiciaire, qui compte demander la poursuite du redressement judiciaire afin de trouver une solution par voie de continuation, le temps que de nouveaux partenaires viennent se joindre aux actuels actionnaires.
 

De nouveaux candidats repreneurs peuvent encore se faire connaître


Mais on est encore loin du compte. Le dossier est complexe puisqu’il concerne la presse écrite (un métier en pleine révolution à cause notamment de l'explosion du numérique). Il faudra encore attendre le 1er octobre prochain pour connaître la décision des juges à ce sujet.

Néanmoins, il est encore possible que de nouveaux candidats repreneurs se fassent connaître. Dans ce cas, le juge pourrait également prolonger la période de dépôt de candidature, car il est difficile d’envisager que près de 270 personnes se retrouvent d’un coup au chômage sur un bassin de population qui dépasse à peine le million d’habitants.
France-Antilles
Les salariés du groupe France-Antilles, au tribunal de commerce le mardi 25 juin 2019. Martinique la 1ère
Les représentants du personnel ont pris acte de ces informations vendredi (13 septembre 2019) en début d’après-midi. Ils feront le point avec les employés lundi (16 septembre 2019) avant une rencontre avec l’administrateur le jeudi 19 septembre…

Un appel d'offres avait été lancé le 2 août dernier, par les propriétaires actuels (Aude-Jacques Ruettard, patronne de la holding AJR Participations et petite-fille par alliance du défunt magnat de la presse Robert Hersant).
En cessation de paiement depuis le 31 mai 2019, le groupe France-Antilles a été placé en redressement judiciaire le 25 juin 2019, avec une période d'observation de six mois. 
Publicité