publicité

La réunion mensuelle du Mouvement Indépendantiste Martiniquais promet d’être tendue

Le MIM tiendra sa traditionnelle réunion mensuelle ce vendredi 27 juillet à Trinité. Mais à coup sûr les membres du Groupe de Réflexion des Patriotes seront absents. Ces dissidents sont toujours remontés contre le leader Alfred Marie-Jeanne, et contestent la légitimité de cette rencontre.

Réunion mensuelle du MIM (24 février 2017) au Robert. © ALAIN LIVORI
© ALAIN LIVORI Réunion mensuelle du MIM (24 février 2017) au Robert.
  • Guy Etienne
  • Publié le
Le bras de fer continu entre les dirigeants du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), et une partie de ses membres, baptisée "Groupe de Réflexion des Patriotes". Ces "dissidents temporaires", revendiquent toujours le respect des statuts et une clarification au sein de l'association présidée par Alfred Marie-Jeanne.
 

La réunion de la discorde


Le MIM, qui est placé sous administration provisoire depuis le 1er juin 2018, suite à une requête adressée au Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France, en attendant l’Assemblée Générale prévue à la rentrée.Mais dans l’intervalle, la gouvernance actuelle du MIM ne s’interdit rien visiblement, et surtout pas le contact sur le terrain avec les partisans, d’où cette réunion mensuelle prévue à Trinité ce vendredi 27 juillet 2018. Un rassemblement jugé inopportun par le Groupe de Réflexion des Patriotes (GRP).

Dans une lettre ouverte datée du 23 juillet dernier, adressée au président du parti, le GRP stipule à Alfred Marie-Jeanne qu’il "n’a plus la qualité à appeler les militants et sympathisants à une telle réunion, en vertu de l’ordonnance du 1er juin 2018 du TGI".Un placement sous administration qui n’interdit pas pour autant les rassemblements publics.
 

Prochaine étape significative : l'assemblée générale


Ce sera donc l’assemblée générale ordinaire de septembre, où le Groupe de Réflexion des Patriotes devrait finalement présenter une liste pour le renouvellement du bureau. Une assemblée générale ordinaire dont "la dernière s’est tenue en bonne et due forme le 26 janvier 2011", selon les dissidents, lesquels s’appuient sur l’article 18 des statuts de l’association.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play