martinique
info locale

(Re)voir le dossier : la crise du secteur du BTP

travaux publics
Affiche action BTP
La fronde du BTP de la Martinique à l'adresse des pouvoirs publics ©Martinique 1ère
Moins de chantiers, des retards de paiements, le secteur du BTP en Martinique va mal depuis plusieurs années. Retour sur la crise du bâtiment avec ce dossier en cinq volets. 
C'est une problématique que connaît l'ensemble des territoires ultramarins, celle de la crise du bâtiment. En avril dernier, le secteur avait lancé une campagne d'affichage en Martinique avec ce slogan, "Non à la mort du BTP".

Les entreprises souffrent, comme celle de Didier Saint-Louis. L’homme dirige un bureau d’études de cinq personnes. Il a vu son chiffre d’affaires diviser par trois depuis 2009. Il y a dix ans, son bureau était présent en Guadeloupe et en Guyane.
Premier épisode de notre dossier sur la crise du BTP en Martinique. ©martinique
 
Voici un autre exemple d'entreprises en difficulté, celle de Daniel Colotroc, spécialisée dans la rénovation. 80 % de son activité sont des chantiers commandés par les bailleurs sociaux. Mais les entreprises sont nombreuses à se partager le marché et n’ont d’autre choix que de proposer des prix très compétitifs au détriment de leurs bénéfices.
Deuxième épisode de notre dossier sur la crise du BTP en Martinique. ©martinique

Les bailleurs sociaux sont au nombre de trois en Martinique. En 2015, ils ont produit 600 logements. Cette année, ils en prévoient 900. C'est, a priori, une manne providentielle pour le BTP mais les professionnels du secteur ne sont pas rassurés.
Troisième épisode de notre dossier sur la crise du BTP en Martinique. ©martinique

Parmi les problèmes soulevés par le secteur, il y a les retards de paiement des Collectivités. Par exemple, l'entreprise Satrap est spécialisée dans les canalisations depuis 25 ans. Elle emploie 50 personnes. Les marchés publics représentent 70 % de son activité.
Quatrième épisode de notre dossier sur la crise du BTP en Martinique.

L'année 2016 verra la fin du chantier du TCSP. Mais avec des carnets de commande vides, les entrepreneurs sont inquiets. Ils s'attendent à une année difficile.
Cinquième et dernier volet de notre dossier sur la crise du BTP en Martinique. ©martinique

Ce dossier en cinq volets est signé Sangha Fagour, William Zébina et Eddy Bellerose.
Publicité