martinique
info locale

RSMA 2025, des formations renforcées pour des emplois durables en Martinique

emploi
RSMA
Le salut au drapeau des volontaires du RSMA ©Cap Facebook RSMA
Après son plan SMA 6000 pour la formation et le recrutement de plusieurs milliers de jeunes en Outre-mer chaque année, le Régiment du Service Militaire Adapté se penche désormais sur le programme SMA 2025 qui consiste à rénover ce modèle d’intégrations sociales.
Depuis 1966, le Service Militaire Adapté (SMA) a pour mission principale de faciliter l'insertion dans la vie active des jeunes adultes âgés de 18 à 26 ans, volontaires, en situation d'échec, voire marginalisés et résidant dans les départements et collectivités d'Outre-mer.
RSMA
Marche des volontaires du RSMA ©RSMA

Formation dans un cadre militaire


Les jeunes qui franchissent les portes du RSMA sont sous statut de volontaire dans les armées et formés dans un cadre militaire. L’objectif de l’institution est de renforcer leur employabilité via une remise à niveau dans les savoirs de base, une éducation citoyenne, une formation aux premiers secours et une pré-formation professionnelle.
RSMA
Volontaires du RSMA en formation ©Cap Facebook RSMA

Les profils sélectionnés sont les plus éloignés de l'emploi, en situation d'illettrisme (38 % des stagiaires en 2016) et de non-diplômés (1/3 des promotions).

Le SAM 6000 sera révisé aux Antilles

Le doublement des effectifs de volontaires stagiaires dans le cadre de "SMA 6000" n'a toutefois pas suffisamment pris en compte les évolutions socio-démographiques propres à chaque territoire. Le SMA connaît ainsi des difficultés de recrutement dans les Antilles, en raison de l'épuisement des "viviers".

(Communication RSMA)
 

SMA 2025 : plus d’emplois durables


La mise en oeuvre de "SMA 6000" a également entraîné une importante mise sous tension des effectifs encadrants, des éléments d’appréciation qui qui ont été pris en compte par le ministère des Outre-mer, d’où le nouvel objectif dénommé "SMA 2025". Ce nouveau plan vise à favoriser l'employabilité durable des volontaires plutôt que celle à court-terme. Mais le RSMA doit adapter son offre de formations à la demande du marché.

Richard Caleri, chef de bataillon au RSMA de Martinique, interrogé par Fabrice Defrémont

Pour atteindre cet objectif, le ministère des Outre-mer prévoit :
- un investissement au profit de chaque volontaire du SMA, pour l'insérer durablement dans l'emploi et lui ouvrir des perspectives professionnelles ;
- une inclusion numérique par la formation et l'éducation aux services et outils digitaux, en partenariat avec les associations et les collectivités locales ;
- une affirmation d'une spécificité de l'action dans les Outre-mer, soulignée plus spécifiquement dans le domaine de l'insertion, par le Conseil Économique, Social et Environnemental dans son rapport sur "le défi de l'insertion professionnelle des jeunes ultramarins".
RSMA
Les volontaires du RSMA défilent ©Cap Facebook RSMA
Publicité