À Saint-Pierre, les opposants politiques sont mis en examen pour diffamation

politique saint-pierre (martinique)
Martine-Rapha
Christian Rapha (maire actuel, PRM) et Raphaël Martinique (ancien maire, RDM) ©Martinique 1ere
Dans le différend entre l'actuelle et l'ancienne majorité à Saint-Pierre, l'association "Agissons pour Saint-Pierre", représentée par Raphaël Martine, l'ancien maire, vient d'être mise en examen pour diffamation publique envers le maire et son conseil municipal.
Certains de ces faits remontent à avril 2016 dernier, sur la page Facebook d’"Agissons pour Saint-Pierre" avec Raphaël Martine. "Agissons pour Saint-Pierre" est aussi l’appellation d’une association loi 1901, à vocations culturelle et politique, et le nom de la liste électorale de la dernière campagne de Monsieur Raphaël Martine à Saint- Pierre. Le différend est né  de la publication d'un article intitulé : "Le bilan catastrophique de la rue Caylus après un an de mandature". Dans l’article le second paragraphe interpelle en particuier le maire de Saint-Pierre et son avocat.
 
"Complicité avec les voleurs : avec l’appui de son Conseil Municipal du 21 septembre 2015 le locataire de la rue Caylus accorde à son ami l’ex-régisseur 36 660, 00€ au titre de l’allocation retour à l’emploi (ARE), (…) ». Plus loin, le quatrième paragraphe de cet article, souligne en caractère gras et en rouge que : "Un audit arrangé sans mise en concurrence qui aura coûté à la ville près de 15 000€ alors qu’il dit qu’il n’y a pas d’argent". Cet article a été également distribué dans les rues de Saint-Pierre, indique Christian Rapha.
 

Délit de vol et de favoritisme

De tels propos accusent le maire et son conseil municipal de deux infractions : le délit de vol, puisque le terme est expressément employé dans l’expression "complicité avec les voleurs" et de délit de favoritisme, tenu dans les propos de "l’audit arrangé".

L'association "Agissons pour Saint-Pierre avec Raphaël Martine", affirme non seulement que le maire est un voleur, mais que le conseil municipal est complice…". Ces deux délits imputés à monsieur le Maire sont de nature à porter atteinte à l’honneur et à la considération de ce dernier, mais également du conseil municipal", conclut l'avocat de la mairie. Les élèments semblent sufisants à la justice pour mettre l'association "Agissons pour Saint-Pierre" en examen pour diffamation publique. Maître Georges Germany assure la défense de l'association "Agissons pour Saint-Pierre".