Avis défavorable de la justice pour le projet du centre commercial GBH à Sainte-Luce

économie sainte-luce
Google Earth Sainte Luce
Zone où est prévu le centre commercial. ©Google Earth
Une première bataille a été remportée par la mairie de Sainte-Luce dans le conflit qui l’oppose au Groupe Bernard Hayot pour l’implantation d’un centre commercial à Corps-de-Garde. La justice vient de débouter le groupe d’affaires de son action intentée contre la municipalité, opposée au projet.
Le centre commercial de Sainte-Luce verra-t-il le jour ou le Groupe Bernard Hayot (GBH) devra-t-il finalement renoncer à son projet ?

Cette décision rendue par la justice constitue un coup dur pour le groupe martiniquais qui s'était tourné vers la voie judiciaire après la modification, il y a un an, du plan local d’urbanisme. En effet, le conseil municipal a classé en zone boisée une partie du terrain où le centre commercial devait être implanté.
 

Un projet qui ne fait pas l'unanimité 


Il y a un peu plus de deux ans, c'est le permis de construire de la galerie qui avait fait l'objet d'une suspension. 

La multinationale n’a pas encore dit si elle envisageait de faire appel de cette décision. Aucune réponse officielle du groupe d’affaires martiniquais n'a été dévoilée. Cependant, au sein de la holding, on affirme que rien n’a été décidé à ce jour.

Une victoire, donc, pour le maire de Sainte-Luce. Nicaise Monrose et sa majorité s’étaient prononcés contre ce projet dès le feu vert donné par la commission d’aménagement commercial en 2015. Selon l'édile, la présence de ce centre provoquerait la fermeture de plusieurs petits commerces dans le bourg. Le maire devrait s’exprimer sur cette affaire prochainement. 

Dans les cartons depuis plusieurs années, ce projet comprend la construction d'un centre commercial de 2 900 m², dont un hypermarché Carrefour de 2 400 m², à Sainte-Luce au lieu-dit Pont Café, à Corps de Garde. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live