Sainte Lucie : dépôt de candidature des prétendants aux élections législatives

océan atlantique
Sainte Lucie élections
Allan Chastanet, Premier ministre sortant de Sainte Lucie dépose sa candidature à Desruisseaux dans le sud du pays. ©facebook
45 candidats aux élections législatives ont déposé leur dossier au bureau électoral de leur circonscription vendredi 16 juillet 2021. Ils avaient jusqu’à midi pour officialiser leur participation aux élections prévues le 26 juillet 2021. 17 circonscriptions sont convoitées.

Selon le code électoral de Sainte Lucie, les candidats aux législatives doivent être citoyens de l'île. Il est interdit d’avoir une double nationalité. Chaque individu doit avoir plus de 21 ans et être domicilié dans le pays pendant les 12 mois qui précèdent la date de nomination.

Les ministres de cultes n’ont pas le droit de se présenter aux élections tout comme les individus légalement en faillite ou ceux et celles déclarés mentalement incapables.

Il faut verser une caution de 500 dollars caribéens soit 150 euros. Les signatures de six électeurs de la circonscription doivent accompagner le dossier.

Des agents du bureau électoral de Sainte Lucie étaient présents dans plusieurs circonscriptions pour valider les candidatures.

Elections Sainte Lucie Philip J. Pierre
Une foule de partisans a accompagné le leader de l'opposition, Philip J. Pierre pour déposer sa candidature aux élections. ©facebookdavidvitalis

 

Des indépendants qui volent la vedette


À Sainte Lucie, le coronavirus progresse chaque jour. Ça n’a pas empêché les partisans d’accompagner leurs candidats pour officiellement enregistrer leur candidature. L’ambiance chez certains était carnavalesque.

L’attention du public et des médias était portée sur deux candidats indépendants. Les nominations des leaders des partis principaux ont été presque reléguées au deuxième plan.

D’abord Stephenson King, ancien Premier ministre et membre du parti au pouvoir, l’UWP, Parti Uni des Travailleurs, qui a quitté ce parti pour se présenter en candidat indépendant.
Stephenson King se présente dans la circonscription de North Castries, un secteur qu’il représente depuis plus de 30 ans. King a abandonné l’UWP parce qu’il ne trouvait plus sa place dans la politique du Premier ministre sortant, Allan Chastanet.

 

Elections Sainte Lucie Stephenson King
Le candidat indépendant Stephenson King (en chemise blanche et cravate bleue) avec son entourage. ©facebook Stephenson King

 

Ensuite, Richard Frederick, un avocat de métier qui est candidat indépendant à Castries Central. C’est la deuxième fois qu’il se présente en tant qu'indépendant.
En 2006,  il a gagné dans sa circonscription. Il décide de faire alliance avec le Premier ministre défunt Sir John Compton, leader de l’UWP. En 2014, il quitte l’UWP. Il ne s’entendait pas avec le nouveau leader, Allan Chastanet.

Cette fois-ci, Richard Frederick compte faire alliance avec l’opposition SLP, Parti Travailliste de Sainte Lucie. Il veut se débarrasser du Premier ministre sortant Allan Chastanet.

Il dépense de l’argent d’une manière irresponsable. Il s’en fiche. Il n’aime pas les personnes de couleur… Il prend tout ce que nous avons et il donne aux étrangers.

Richard Frederick, candidat indépendant Castries Central.


La chanson adoptée par la campagne de Richard Frederick s’appelle "Chastanet Must Go", (Chastanet doit Partir) fait fureur dans l’opposition. Après avoir répondu aux questions des médias, l'ambiance dans son camp était festive.

 

 

Vingt-six observateurs du Commonwealth, de la Communauté Caribéenne la CARICOM et de l’OEA, l’Organisation des États des Amériques seront sur place pour vérifier le bon déroulement des élections législatives à Sainte Lucie.