Sainte-Lucie : La possession de 30 grammes d'herbe de cannabis pour usage personnel est désormais autorisée

océan atlantique
Sainte Lucie Assemblée Nationale
L'Assemblée Nationale de Sainte Lucie. ©billmortley
L’Assemblée Nationale et le Sénat de Sainte Lucie ont validé un nouveau texte concernant l’utilisation de cannabis. Désormais la possession de 30 grammes d'herbe à usage personnel est autorisée. Une mesure jugée insuffisante car les questions de culture et de distribution n'ont pas été abordées.

Après un débat de trois heures à l’Assemblée Nationale, le gouvernement de Sainte Lucie s’est félicité d'avoir enfin franchi un pas vers la dépénalisation du cannabis.

Les habitants de l'ile pourront posséder 30 grammes d’herbe. Ils ne sont plus passibes d'une amende, ne seront plus arrêtés ni incarcérés.

Il ne s’agit pas d’une autorisation à consommer le cannabis d’une manière irresponsable surtout dans les lieux publics,

Philip J. Pierre, premier ministre de Sainte Lucie.

Sainte Lucie, Philip J. Pierre premier ministre
Philip J. Pierre, premier ministre de Sainte Lucie. ©archives

La nouvelle législation prévoit une amende pour les personnes qui fument du cannabis dans les lieux publics. Dans la monnaie européenne cela represente près de  500 euros. 

Le gouvernement espère libérer les forces de l’ordre pour qu’ils puissent mener les enquêtes sur les crimes graves, et aussi  désengorger le système judiciaire.

L’opposition critique un amendement insuffisant

 

L’opposition estime que ce projet de loi est fragmentaire et incomplet. Après des années de débat autour de la dépénalisation les enfants ne sont pas protégés même s'il est dit que la drogue est interdite aux mineurs.

La conduite automobile sous l’influence de cannabis n’est pas été évoquée dans les textes.

Absence également de données sur la culture et la distribution de la marijuana. Quelle est la ligne de conduite pour  la communauté rastafarienne historiquement harcelée, marginalisée et méprisée par rapport à son utilisation de cannabis dans des cérémonies religieuses. 

Sainte Lucie dépenalisation de cannabis
A Sainte Lucie, le débat sur la dépénalisation de cannabis dure depuis des années. ©facebook

Le gouvernement a répondu aux critiques de l’opposition.  

Aujourd’hui on a franchi un premier pas. Nous allons élaborer les questions de la culture et de la distribution ainsi que la création d’une industrie de cannabis qui va générer des revenus et créer de l’emploi

Ernest Hilaire, ministre de tourisme et d’investissement.

 

En matière de dépénalisation du cannabis, Sainte-Lucie accuse un retard par rapport à la Caraïbe.

La Jamaïque, Saint Vincent et les Grenadines, Barbade, St. Kitts et Nevis et Trinidad et Tobago ont déjà adopté des lois beaucoup plus structurées sur  la culture, la distribution et la consommation du cannabis.