Sainte-Lucie privée de langouste pendant cinq mois

pêche
Langoustes grillées
Des langoustes qui donnent l'eau à la bouche mais interdiction d'en pêcher, d'en posséder ou encore d'en vendre jusqu'au 1er août prochain à Sainte-Lucie. ©M.N.
C’est pour préserver la ressource que tous les ans, du 1er mars au 1er août, la pêche et la consommation de langoustes sont interdites à Sainte-Lucie. Les contrevenants risquent gros.
Dans l’île voisine de Sainte Lucie, la pêche à la langouste est fermée depuis le 1er mars dernier et le restera jusqu’au 1er août inclus. Pendant ces cinq mois, il sera illégal pour quiconque d'être en possession de ce crustacé. 


Selon les textes en vigueur à Saint Lucie, "une personne ne doit pas, pêcher, retirer des eaux de pêche, donner, ou posséder, exposer pour la vente ou l'achat" des langoustes.



Favoriser la reproduction des langoustes


Il s’agit d'aider la population de langouste à se reproduire en réduisant les perturbations causées par la pêche durant cette période de reproduction maximale. Ainsi, les langoustes peuvent continuer à fournir un revenu précieux aux pêcheurs locaux, aux vendeurs et aux restaurateurs ainsi qu'une source de protéines pour le grand public.



Les contrevenants à cette disposition risquent une amende pouvant aller jusqu'à 5 000 EC$ (dollar Est-Caribéen), soit 1500 euros, pour chaque infraction. 
Les autorités invitent le public à signaler les infractions constatées à la police maritime, au poste de police le plus proche ou au ministère des Pêches.