martinique
info locale

Les salariés de la station-service Vito-aéroport observent un droit de retrait et exigent des mesures de sécurité

faits divers
Salariés VITO
Les salariés de Vito-aéroport observent leur droit de retrait (lundi 2 Décembre 2019) ©Martinique la 1ère
Les employés de la station-service VITO aéroport au Lamentin exercent leur droit de retrait. Ils sont mobilisés depuis le samedi 30 novembre 2019 pour dénoncer le nouvel accident sur leur lieu de travail. Ils exigent des mesures concrètes pour assurer leur sécurité et celle des clients sur le site.
Ce nouvel accident de la route à la station de l’aéroport soulève de nombreuses interrogations.
D’abord, sur les causes de cette série noire. Trois accidents en l’espace de six mois depuis le mois d’août. On évoque souvent l’incivisme de certains automobilistes.
Mais le personnel pointe aussi du doigt, le caractère dangereux de cette portion de route située sur la nationale. Il constate une recrudescence des accidents, depuis l’ouverture de la troisième voie de circulation.

Alphonse Degras interrogé par Christine Cupit

Alphonse Degras secrétaire général CGTM produits pétroliers

Ce 4e accident est en quelque sorte, la goutte d’eau qui fait déborder le vase.Le personnel compte exercer son droit de retrait jusqu’à ce qu’il obtienne des réponses concrètes au problème de sécurité à la station Vito.
Station service
©Martinique la 1ère
Dans cette station-service, un jeune pompiste avait trouvé la mort en juillet 2017. Aujourd'hui les salariés veulent des actes.

(Re)voir le reportage de Sangha Fagour et de Guilhem Fraissinet 
Suite aux précédents accidents des réunions ont été organisées avec les acteurs concernés, les techniciens de la CTM, la ville du Lamentin, la préfecture, la SAMAC et les représentants syndicaux. Mais concrètement rien n'a été fait sur le terrain.

Après ce quatrième accident, la Société Aéroport Martinique Aimé Césaire (SAMAC) a proposé, ce lundi 02 décembre, d'installer des bandes rugueuses pour réduire la vitesse des véhicules. 

Les salariés se réunissent ce lundi soir à la maison des syndicats à Fort-de-France pour décider des suites à donner à leur mobilisation.
Publicité