martinique
info locale

Sargasses : que doit on retenir de la conférence internationale en Guadeloupe ?

mer
Sargasses
©Martinique la 1ère
La conférence internationale sur les sargasses s’est achevée samedi 26 octobre 2019, en Guadeloupe. Pendant 4 jours, les experts ont confronté leurs idées, et les pays ont partagé leur expérience en matière de lutte contre les algues brunes qui sévissent sur les côtes antillaises depuis 2011.
Pendant quatre jours, les pays concernés par les échouages des algues ont partagé leur expérience en matière de lutte mais aussi comment ils protègent leur territoire.


Coopération internationale


Cette conférence a permis de jeter les bases d’une coopération internationale pour endiguer le phénomène des algues brunes. Un "programme caribéen sur les sargasses", qui permettra la mise en place d'une plateforme d'information et d'un centre d'alerte, a été officiellement constitué.

Ce programme, qui sera financé par des fonds européens, est animé par la région Guadeloupe et est soutenu notamment par le Mexique, le Brésil, le Costa Rica, la République dominicaine ou encore l'Association des États de la Caraïbe.


La recherche


La communauté scientifique et fortement impliquée dans la recherche de solutions à la problématique des algues brunes, concernant notamment la collecte et la valorisation.

Certaines pistes ont été abandonnées comme l’épandage des sargasses sur les parcelles agricoles, à cause de la forte concentration de sel et la présence de chlordécone.
En revanche, d’autres pistes se sont avérées plus fructueuses, comme l’utilisation des molécules de sargasses, pour soigner certaines maladies.

Azaria Rémion chercheuse martiniquaise

Mis à part les maladies vectorielles, les molécules de sargasses pourraient aussi traiter des pathologies comme le VIH, Alzheimer, ou le cancer du poumon.
Mais encore faut-il régler la question du financement. Le projet est estimé à 750 000 euros.

Azaria Rémion va bénéficier du dispositif Sargassum, un appel à projet international  lancé par la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, le Brésil et l’agence nationale de la recherche.
Pas sur que cela soit suffisant.
Les États de la caraïbe veulent mobiliser des fonds internationaux pour soutenir la lutte contre les sargasses.


Une enveloppe supplémentaire

Edouard Philippe
Le Premier ministre, Edouard Philippe lors de la conclusion de la conférence internationale sur les sargasses en Guadeloupe, le 26 ocotobre 2019 ©Guadeloupe la 1ère
Le Premier ministre, Edouard Philippe est venu clore les travaux de cette conférence internationale, samedi 26 octobre 2019 en Guadeloupe. Il a promis que l'accompagnement de l'Etat se poursuivra dans la durée.Edouard Philippe, a également annoncé qu'il aidera la recherche. Une enveloppe supplémentaire de 500.000 euros est débloquée pour la collecte en mer.
Publicité