publicité

Se former à la permaculture pour produire plus et mieux

Une session de formation en permaculture qui a réuni une trentaine de stagiaires vient de s’achever. Il s'agit de la première du genre ouverte au grand public. Les "peyiculteurs" comme ils se plaisent à s'appeler ont pu découvrir des projets innovants en termes de techniques agricoles.

Les stagiaires sur une exploitation au Vauclin. © B.C.
© B.C. Les stagiaires sur une exploitation au Vauclin.
  • Bertrand Caruge - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le , mis à jour le
Cette formation spéciale, organisée par "les jardins partagés de l'anse Gaïac" a séduit la trentaine de stagiaires. Sous la forme de cinq ateliers ludiques, les "péyicuteurs" tels qu’ils se désignent, ont pu visiter et se former dans cinq exploitations agricoles de permaculture qui utilise des notions d'écologie, d'agriculture biologique et de paysagisme.
Tous ont pu découvrir des projets innovants en termes de techniques agricoles. L’objectif est de diffuser de plus en plus - ou de faire redécouvrir- la permaculture : une agriculture tout à la fois productive et saine.
"On est partis d'un constat extrêmement important c'est qu'on est tous très isolés chacun chez soi à faire de la permaculture et c'est très difficile de se rencontrer et de se retrouver donc ça c'est un moyen d'aller chez les uns et les autres et de montrer ce que l'on fait", insiste Isabelle Alfonso Damico, membre de l'association "les jardins de l'anse Gaïac".

Voir la vidéo de Tommaso Sposito qui explique l'utilisation du vétiver sur son exploitation :
Immersion lors de l'un de ces ateliers, sur un morne de Grand Macabou au Vauclin chez Céline Alzoubi et Tommaso Sposito, un couple d’agriculteurs.
Écoutez le reportage :

Reportage formation permaculture


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play