martinique
info locale

Semaine du rein : "Une fois qu'on perd ses fonctions rénales, c'est irréversible"

santé
Rein
Près de 600 personnes sont sous dialyse en Martinique ©Martinique 1ere
La semaine nationale du rein a commencé le 5 mars dernier. Un dépistage régulier permet de prendre en charge les maladies rénales et de limiter les dégâts. Il consiste en une analyse des urines qui permet de rechercher de l'albumine et du sang. Six cents personnes sont dialysées en Martinique.
Dénuées de symptômes, les maladies des reins sont souvent identifiées trop tardivement. Les dégâts peuvent se produire sans que l'on s'en rende compte. Il est donc important de les diagnostiquer le plus tôt possible. Un tiers des insuffisants rénaux ne sont diagnostiqués qu'au stade terminal, au moment où la dialyse s'impose en urgence. C'est tout le circuit médical qui est en alerte, du médecin généraliste, au diabétologue, en passant par le cardiologue, et le médecin du travail.


La prévention est l'affaire de tous

Les maladies rénales peuvent donc véritablement toucher tout le monde, pour des raisons fort diverses. Le thème de cette année fédère le plus large public possible, autour de l’idée que la prévention est l’affaire de tous. D’où le thème de cette Semaine Nationale du Rein 2016, qui sonne comme un slogan : "Prendre soin de ses reins : c’est vital… dès l’enfance !" . "Une fois que l'on perd ses fonctions rénales, c'est irréversible", affirment les spécialistes.

En Martinique six cents personnes sont dialysées. Hypertension et diabète sont les causes principales de l'insuffisance rénale chez nous.

Reportage Cécile Marre - Patrice Chateau Degat
La prévention passe par une simple analyse d'urine
Un dépistage anonyme et gratuit se fait par bandelette urinaire. Sans rendez-vous, toutes celles et ceux qui souhaitent vérifier le bon fonctionnement de leurs reins peuvent se rendre sur les stands d'information et de dépistage pour bénéficier d’un dépistage ou obtenir des renseignements sur l'insuffisance rénale.
Publicité